5 mai 2021
Vague importante de vols de catalyseurs à Sorel-Tracy
Par: Alexandre Brouillard

Plusieurs concessionnaires de voitures et STACR ont été victimes de vols de catalyseurs lors des dernières semaines. Photo depositphotos.com

Certains concessionnaires de voitures et le Service de transport adapté et collectif régional (STACR) ont été victimes de plusieurs vols de catalyseurs, au début du mois d’avril, à Sorel-Tracy. Alors qu’aucun suspect n’a été appréhendé par la police, ces vols ont d’importants impacts financiers pour les concessions et l’organisme.

Publicité
Activer le son

Richard Morrissette, propriétaire des concessions Nissan, Ford, Mitsubishi, Honda et Volkswagen de Sorel-Tracy, est affligé après avoir été victime de plusieurs vols de catalyseurs. « Je me suis fait voler sept ou huit catalyseurs à ma concession Mitsubishi et six autres chez Honda. En tout, il y en a pour environ 22 000 $ de pertes », soupire-t-il.

Cette flambée des vols de pots d’échappement dans la région s’explique principalement par la hausse des prix de certains métaux rares dont ils sont composés, tels que le palladium, le rhodium et le platine. Des métaux dont les voleurs raffolent.

Trois autobus adaptés de STACR ont également été la cible de voleurs qui ont dérobé les catalyseurs en pleine nuit, du 1er au 2 avril dernier. « Les trois catalyseurs ont été volés lors de la même nuit. Nous avions aussi été victimes de ce type de vols, il y a quelques semaines, sur un véhicule de réserve. Au final, nous devons débourser environ 1500 $ pour remplacer chaque pièce volée », confie Simon Berthiaume, directeur général de STACR.

Malgré les vols, M. Berthiaume indique être soulagé qu’aucun client n’ait été impacté lors des quelques journées durant lesquelles les trois autobus adaptés étaient hors service. « Par chance, les vols ont eu lieu au début d’un week-end lorsque l’offre de service est réduite. Nous avons donc pu régler le problème pour le lundi suivant », indique-t-il.

Différentes mesures pour prévenir d’autres vols

Pour prévenir d’éventuels vols subséquents dans ses concessions, M. Morrissette a embauché un gardien de sécurité afin de veiller sur les voitures. « Je ne croyais pas en arriver là, mais j’ai dû engager un gardien de nuit parce que je ne suis vraiment pas sûr qu’il y ait de la surveillance policière autour de mes concessions. Je ne comprends pas comment les voleurs n’avaient pas été repérés, en plein couvre-feu durant la nuit », affirme-t-il, vraisemblablement désespéré de la situation.

Simon Berthiaume n’a d’ailleurs pas hésité à réagir rapidement afin de prévenir d’autres vols de catalyseurs. « Nous avons déménagé notre flotte de véhicules à un endroit plus près de la route, donc plus à la vue. La meilleure solution aurait été de les stationner dans un bâtiment fermé, mais c’est tout de même mieux qu’au stationnement incitatif de Sorel-Tracy où ils étaient lors des vols. C’était un endroit loin de la route et peu éclairé durant la nuit », explique-t-il.

La Sûreté du Québec (SQ) invite les citoyens à être attentifs aux gens qui rôdent près de véhicules ou dans des stationnements durant la nuit. « Dans le passé, un signalement de bruits d’outils entendus par un citoyen avait permis des arrestations. Il faut aussi être attentif aux personnes qui attendent à côté d’une voiture ou même quelqu’un couché sous un véhicule. Ces situations méritent des vérifications. De plus, il faut éviter de stationner les véhicules dans des secteurs isolés ou dans les parties isolées des stationnements », soutient Valérie Beauchamp, porte-parole de la SQ.

image