27 octobre 2017
Une vaste opération policière lancée à Sorel-Tracy
Par: Sarah-Eve Charland
Les policiers ont profité de l’occasion pour effectuer une opération radar. | Photos par Pascal Cournoyer

Les policiers ont profité de l’occasion pour effectuer une opération radar. | Photos par Pascal Cournoyer

La porte-parole de la Sûreté du Québec, Ingrid Asselin | Photos par Pascal Cournoyer

La porte-parole de la Sûreté du Québec, Ingrid Asselin | Photos par Pascal Cournoyer

Les policiers ont profité de l’occasion pour effectuer une opération radar. | Photos par Pascal Cournoyer

Les policiers ont profité de l’occasion pour effectuer une opération radar. | Photos par Pascal Cournoyer

Les policiers ont sensibilisé les utilisateurs de la route. | Photos par Pascal Cournoyer

Les policiers ont sensibilisé les utilisateurs de la route. | Photos par Pascal Cournoyer

Les policiers de la Sûreté du Québec (SQ) ont lancé l’opération provinciale Partage de la route aujourd’hui, à Sorel-Tracy. Jusqu’au 2 novembre, ils sensibiliseront les automobilistes, cyclistes et piétons aux bonnes pratiques.

Les policiers se sont postés à l’intersection des rues Ramezay et du Collège le 27 octobre durant l’heure du midi. Ils effectuaient une opération radar tout en sensibilisant les usagers de la route qui ne respectaient pas les règles de sécurité.

Au cours de la prochaine semaine, les agents de la paix de tout le Québec, en collaboration avec la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ), se placeront de façon stratégique près des zones scolaires, des intersections, des centres pour personnes retraitées et les hôpitaux.

« Au fond, près des endroits où il y a davantage de piétons. […] On parle de partage de la route, donc du respect entre tous les usagers de la route, de la courtoisie et de la vigilance », affirme la porte-parole de la SQ, Ingrid Asselin.

Un voisin, qui n’a pas voulu dévoiler son nom, se réjouit de voir une présence policière accrue. La circulation est particulièrement dense à cet endroit, observe-t-il.

« Je crois que les policiers doivent sensibiliser davantage les cyclistes. À l’endroit de la piste cyclable, ils pensent que les automobilistes ont un arrêt obligatoire, ce qui n’est pas le cas. Certaines situations peuvent être dangereuses », mentionne-t-il.

Plusieurs rappels

Pour les piétons, les policiers leur rappelleront l’importance d’être visible, de traverser aux endroits prévus pour les piétons, de respecter la signalisation, d’utiliser le trottoir ou de marcher en sens inverse de la circulation lorsqu’il n’y a pas de trottoir.

Ils demanderont aux cyclistes d’être visible en ayant des réflecteurs sur leur vélo et de respecter la même signalisation que les automobilistes.

Selon les données de la SAAQ, en 2016, 71 piétons et cyclistes ont perdu la vie sur les routes du Québec, comparativement à 54 l’année précédente, ajoute Mme Asselin.

« Entre octobre et décembre, il s’agit de la période où il y a davantage de collisions qui impliquent un piéton ou un cycliste, probablement en lien avec la diminution de la luminosité ou les conditions climatiques », croit-elle.

image