1 octobre 2019
Une vaste campagne pour l’ADIRS
Par: Sébastien Lacroix

Le maire de Sorel-Tracy, Serge Péloquin, le président du c.a. de l'ADIRS, Jean Dumas, le président d'honneur, Guy Gaudreault, et la directrice Julie Trudeau. Photo Sébastien Lacroix | Les 2 Rives ©

L’Association de la Déficience Intellectuelle de la région de Sorel-Tracy (ADIRS) lance sa campagne de financement. Une collecte de fonds essentielle pour la continuité des activités sociales, récréatives et culturelles, le support, l’écoute et la défense des droits des personnes ayant une déficience intellectuelle ou un trouble du spectre de l’autisme.

L’Association doit mener cette campagne chaque année en raison du sous-financement avec lequel elle compose. « Nous recevons de l’argent provenant de la subvention de soutien aux organismes communautaires, mais c’est insuffisant, soutient la directrice Julie Trudeau. Au minimum, il nous faut aller chercher 20 000 $. Ce que nous obtiendrons de plus va nous permettre de développer de nouveaux projets et d’offrir de meilleures conditions à notre personnel. »

Un souper-bénéfice aura lieu le 2 novembre à 16 h 30, à la salle Jani-Ber. André Crépeau, de Andrès Musique, agira à titre d’animateur de cette soirée. Traversy Traiteur s’occupera du repas. Les billets sont en vente au coût de 40 $ pour le public et de 25 $ pour les personnes présentant une déficience intellectuelle ou un trouble du spectre de l’autisme. Les billets sont en vente au 1275, chemin des Patriotes. Il est possible de réserver au 450-743-0664.

Cette année, l’organisme a de grands espoirs en nommant Guy Gaudreault, le nouveau directeur général de Rio Tinto Fer et Titane, à titre de président d’honneur. Celui-ci compte d’ailleurs relancer la campagne en invitant toutes les entreprises de la région, qui gravitent ou non autour de RTFT, a faire un don à l’ADIRS.

Les employés de Rio Tinto Fer et Titane, actifs ou retraités, sont également nombreux à venir en aide à l’organisme, et ce, depuis des années. Plusieurs s’impliquent financièrement dans la campagne. D’autres n’ont pas hésité à donner un coup de main lors du déménagement de l’organisme dans ses nouveaux locaux, il y a deux ans. Des canettes amassées dans l’entreprise sont aussi livrées à l’organisme pour être lavées par les membres afin de les consigner.

image