3 mai 2021
Une Soreloise rafle une bourse de 10 000 $ grâce à la Banque Scotia
Par: Jean-Philippe Morin

La Soreloise Maëlle Farley a reçu une bourse de 10 000 $ grâce à son implication dans la communauté étudiante à HEC Montréal. Photo gracieuseté

Maëlle Farley, étudiante au B.A.A – concentration finance à HEC Montréal, fait partie des cinq premières récipiendaires d’une bourse de 10 000 $ de la Banque Scotia qui soutient l’entrepreneuriat social grâce au lancement des bourses Secteur bancaire au féminin.

Publicité
Activer le son

Le 30 avril dernier, la remise a été effectuée en mode virtuel, en présence du directeur de HEC Montréal, Federico Pasin, du président-directeur général de la Fondation HEC Montréal, Michel Patry, ainsi qu’Anthony Alliot, chef d’équipe, recrutement, ressources humaines, pour la Banque Scotia.

La jeune étudiante originaire de Sorel-Tracy s’est démarquée par son implication dans la communauté étudiante. Dès sa première session, elle a joint l’équipe du comité Femmes en Affaires, dont elle fait partie depuis maintenant deux ans. Il s’agit d’une association étudiante qui soutient l’égalité des genres et des chances ainsi que l’inclusivité dans le monde de la gestion.

Cette année, Maëlle Farley a également eu l’opportunité de représenter les couleurs de son université lors de deux compétitions interuniversitaires, soit les Jeux du Commerce et le Symposium GRH. En parallèle à son parcours scolaire et parascolaire, elle est également mentorée à une grande institution financière dans le cadre d’un programme de mentorat pour étudiantes.

« C’est un véritable honneur pour moi d’être récipiendaire de la bourse Secteur bancaire au féminin. Je tiens à remercier la Banque Scotia de croire en la relève et d’encourager les étudiantes à persévérer dans le milieu à prédominance masculine qu’est le secteur bancaire. C’est extrêmement encourageant de voir des institutions bancaires qui posent des actions concrètes pour faire une différence », mentionne l’étudiante.

Pour favoriser une présence plus forte des femmes dans l’industrie des finances, la Banque Scotia remet 750 000 $ sur une période de trois ans à la Direction de la Fondation HEC Montréal et des relations avec les diplômés. De cette somme, 150 000 $ sont destinés aux bourses Secteur bancaire au féminin, basées sur le mérite, qui visent à encourager plus de femmes à entreprendre des études dans le domaine.

Alors que le taux de diplomation des femmes à HEC Montréal a été plus élevé que celui des hommes, de manière générale, dans la dernière décennie, l’École constate tout de même que leur présence demeure beaucoup plus faible dans les spécialisations en finances. Pour l’année universitaire 2019-2020, le taux de diplomation total chez les femmes dans les spécialisations en finances était de 33 %.

« Grâce au généreux soutien de la Banque Scotia, la Fondation HEC Montréal vise à encourager plus de femmes à entreprendre des parcours universitaires en finances et à infléchir durablement cette tendance », affirme Michel Patry, président-directeur général de la Fondation HEC Montréal.

« Les femmes demeurent sous-représentées dans les postes décisionnels du secteur des finances et dans les conseils d’administration. En lançant ces nouvelles bourses, la Banque Scotia souhaite soutenir les leaders féminins de demain et mettre en lumière les nombreuses possibilités de carrières que leur offrent les institutions financières », soutient Geneviève Brouillard, première vice-présidente, région Québec et Est de l’Ontario, Banque Scotia.

Selon une étude de l’Association des banquiers canadiens (ABC), 37,9 % des postes de cadres supérieurs sont occupés par des femmes et celles-ci représentent, en moyenne, 39 % des membres des conseils d’administration. Pourtant, selon les données de cette même étude, la main-d’œuvre féminine constitue 56,5 % (125 335) de l’effectif des six plus grandes banques du Canada (excluant leurs filiales).

image