1 septembre 2016
Une soixantaine d’employés mis à pied chez GE
Par: Julie Lambert
Le bâtiment administratif est à louer depuis quelques semaines. | Photo: TC Média – Julie Lambert

Le bâtiment administratif est à louer depuis quelques semaines. | Photo: TC Média – Julie Lambert

La direction de General Electric (GE) a mis à pied 57 employés de son usine de Sorel-Tracy ce matin.

Le directeur général de GE Hydro Amérique du Nord, Patrick Baudin, a contacté le maire de Sorel-Tracy, Serge Péloquin, en milieu d’après-midi pour le mettre au fait de cette décision.

Ces pertes d’emplois dans l’entreprise, installée sur le chemin Saint-Roch, ont attristé le maire. M. Baudin aurait expliqué que celle-ci découle de difficultés au niveau de leur carnet de commandes, a-t-il précisé.

« Il m’a appelé pour me dire que tout était fait. Les journalistes ont été au courant avant nous. Nous n’avons pas eu de rencontre avec M. Baudin. Je compatis avec les employés et surtout avec leur famille qui devront vivre avec les impacts de cette mise à pied », se désole M. Péloquin.

Rappelons que GE a annoncé en avril dernier aux employés de bureau et représentants syndicaux de l’entreprise la fermeture de son centre administratif de Sorel-Tracy. Il en découlait que 350 employés de cette usine allaient être relocalisés vers un autre bâtiment de la Rive-Sud de Montréal d’ici la fin de l’année 2016.

Un espoir persiste

Inquiet au sujet de ce transfert, le milieu s’était uni afin de solliciter une rencontre avec l’entreprise. Depuis plusieurs mois, la direction, des représentants de la Ville et du milieu des affaires se réunissaient pour trouver des solutions.

Plusieurs enjeux pour l’avenir de l’entreprise intéressaient la Ville de Sorel-Tracy, dont la modernisation des équipements d’Hydro-Québec qui prévoit des investissements de milliards de dollars, rappelle le maire.

Il croit, malgré cette mauvaise nouvelle, qu’il y a toujours une opportunité pour Sorel-Tracy de faire partie des projets de l’entreprise à court et moyen terme.

« Dans le cadre de nos comités et de nos analyses, il est clair pour nous que nous avons tous les équipements, les bâtiments, les sous-traitants et l’expertise pour le faire à Sorel-Tracy. La direction nous dit qu’il y a un marché pour ça et nous sommes le seul endroit en Amérique du Nord à posséder tout au même endroit », affirme avec conviction M. Péloquin.

Une question demeure toutefois en suspens pour le maire. « Comment se fait-il, étant donné ce marché en développement, que l’entreprise ne réussit pas à concrétiser et ramener ces contrats à Sorel-Tracy? J’aimerais beaucoup que M. Baudin vienne me rencontrer et me l’explique », conclut-il en confirmant qu’il a déjà sollicité cette rencontre et qu’il attend des nouvelles de la part du directeur général.

Rappelons que GE a fait l’acquisition d’Alstom en décembre 2015.

Une représentante de l’entreprise a contacté le journal Les 2 Rives pour confirmer que cette décision était due à « l’environnement économique difficile actuellement et que GE souhaitait ainsi améliorer sa compétitivité » sans vouloir s’étendre sur le sujet.

Le président du syndicat des employés de bureau, Clément Lavallée, n’a toujours pas retourné notre appel.

Plus de détails à venir.

À lire aussi:

350 employés de General Electric mutés sur la Rive-Sud

Réactions des politiciens et intervenants économiques.

– Un syndicat qui se sent floué

image