13 juin 2017
Une sculpture permanente sera érigée pour le 375e de Sorel-Tracy
Par: Sarah-Eve Charland
Euclide Cormier, devant la maquette de son œuvre. La vraie sculpture aura 12 pieds de largeur. | TC Média - Sarah-Eve Charland

Euclide Cormier, devant la maquette de son œuvre. La vraie sculpture aura 12 pieds de largeur. | TC Média - Sarah-Eve Charland

Les aînés laisseront leur marque dans la région par la création d’une œuvre sculpturale qui sera érigée dans le cadre des fêtes du 375e anniversaire de Sorel-Tracy au cours des prochains mois.

Le projet est une initiative d’Euclide Cormier et d’Antoine Hudon, professeurs à l’école de sculpture au Regroupement pour la santé des aînés Pierre-De Saurel.

L’idée est survenue bien avant l’appel de projets en juin 2015 de la Corporation des fêtes du 375e anniversaire. Dès 2014, l’organisme s’est réuni afin de réaliser un projet qui permettrait de se greffer au projet Écomonde.

« On s’est dit que ce n’était pas possible qu’il n’y ait rien de notre école de sculpture pour accompagner l’Écomonde. On a formé un comité. On a réfléchi là-dessus. De fil en aiguille, le projet d’Euclide Cormier a été retenu par la Corporation des fêtes », explique la coordonnatrice de l’école de sculpture, Jacqueline Lacoste.

Le Centre des arts contemporains du Québec à Sorel-Tracy s’est impliqué dans la réalisation de ce projet.

« Ce projet réunit toutes les sources vives du milieu. C’était un incontournable. Les aînés sont toujours vivants. Il ne faut pas l’oublier. Ils ont un grand savoir-faire. Qu’est-ce qu’on va laisser aux autres générations? C’est ça! », soutient le président-directeur général du Centre, Dominique Rolland.

Une œuvre qui porte à la réflexion

« C’est l’humain s’interrogeant sur la santé de la planète », explique Euclide Cormier en présentant son œuvre. « Parce que notre planète commence à avoir de la misère. »

« D’un autre côté, il y a un aspect positif. Si l’homme s’interroge, cela veut dire qu’il souhaite améliorer la situation », poursuit Antoine Hudon.

M. Cormier a imaginé son œuvre afin qu’elle puisse refléter la lumière de plusieurs façons tout en incitant les gens à réfléchir.

L’œuvre devrait mesurer près de 12 pieds de largeur. Elle sera installée de façon permanente. Les créateurs de la sculpture aimeraient l’installer près de la rive du fleuve Saint-Laurent.

Elle fait partie du legs que la Ville de Sorel-Tracy souhaite laisser dans le cadre du 375e anniversaire.

Le projet sera réalisé grâce à plusieurs subventions, notamment de Patrimoine Canada, de la Ville de Sorel-Tracy, de la Corporation des fêtes du 375e anniversaire de Sorel-Tracy et du Regroupement pour la santé des aînés.

image