16 septembre 2020
Une saison touristique difficile dans la région
Par: Sébastien Lacroix
Le fait que les croisières n’ont pas été en opération a été un facteur déterminant pour la saison touristique de la région.
Photo Hé! Photographes

Le fait que les croisières n’ont pas été en opération a été un facteur déterminant pour la saison touristique de la région. Photo Hé! Photographes

Il n’y a pas eu d’affluence de touristes dans la région de Sorel-Tracy cet été, loin de là. Selon un sondage réalisé par l’Office de tourisme auprès de ses membres, ce sont 40 % des membres qui ont connu une forte baisse d’achalandage, soit de l’ordre de 10 % ou plus.

Publicité
Activer le son

Il y a d’abord les croisières qui ont décidé de ne pas opérer parce qu’elles n’auraient pas été viables en respectant les mesures de distanciation. Quelques entreprises n’ont pas pu opérer du tout cet été, comme les événements et les festivals, qui ne sont toujours pas déconfinés.

D’autres ont également connu une chute de l’achalandage parce que même s’ils étaient en opération, ils ne pouvaient pas offrir tous leurs services.

Quelques secteurs ont tout de même tiré leur épingle du jeu, en enregistrant de leur côté une forte hausse (plus de 10 %). Comme la location de planche à pagaie, de kayaks et de canots ainsi que les marinas qui ont reçu de nombreux plaisanciers. La plupart des campings ont également été à pleine capacité durant toute la saison. « Il y avait à peu près juste les sports individuels et les campings sur lesquels les gens pouvaient se rabattre. Ç’a les a aidé, surtout qu’il a fait super beau tout l’été », note la directrice générale de l’Office de tourisme de Sorel-Tracy, Roxanne Dugas.

Par ailleurs, le sondage a permis de confirmer que les Québécois ont passé leurs vacances à proximité. « Comparativement aux autres années, la clientèle locale a été un peu plus forte, continue la directrice de l’Office de tourisme. Il y a aussi eu plusieurs excursionnistes, soit des gens de l’extérieur qui viennent passer une journée. On a eu beaucoup de gens de la Montérégie et du Centre-du-Québec, mais surtout de Montréal. Dans certains cas, c’était du Montréal jusqu’à 75% [de la clientèle] ».

La fréquentation du bureau d’information touristique a également été en forte baisse cette année. Pour juillet et août, une baisse d’environ 50 % de personnes a été enregistrée.

Beaucoup d’incertitude

Cette consultation, qui est menée annuellement par Tourisme région Sorel-Tracy auprès des membres, était particulièrement attendue en 2020, année marquée par les mesures sanitaires imposées par la Santé publique pour faire face à la pandémie de COVID-19.

Au total, une vingtaine d’entreprises touristiques y ont participé. Il s’agit tout de même d’un bon portrait de la situation puisque des gens de tous les secteurs de l’industrie se sont livrés à l’exercice. « C’est difficile de sortir de grandes tendances parce que c’est très disparate selon les secteurs et les réalités de certaines entreprises », souligne la directrice générale de l’Office de tourisme .

La seule chose qu’on observe dans l’industrie, c’est qu’il y a une grande inquiétude quant à l’avenir. « Il y a beaucoup d’incertitude dans la région, comme partout ailleurs. De façon générale, ç’a déjà été difficile de mettre en place les mesures, mais les gens se demandent s’il y en aura encore l’an prochain et pour combien de temps », raconte Mme Dugas.

Plusieurs espèrent aussi retrouver les événements et les festivals qui attirent un bon nombre de personnes. Il y a également le retour des croisières qui donnerait un élan à l’industrie. « C’est sûr que le fait qu’il n’y ait pas de croisières ç’a joué sur notre attractivité. Parce que les îles c’est notre produit d’appel. Ça et le fait que Statera est demeuré fermé », analyse Roxanne Dugas.

image