25 avril 2018
Temps des sucres
Une saison record pour les acériculteurs de la région
Par: Julie Lambert

La saison des sucres a battu des records dans la région en raison de la température. (Photo : Julie Lambert)

Si le temps plus froid a déplu à plusieurs Québécois, cela n’a pas été le cas pour les producteurs de sirop d’érable. Les acériculteurs de la région ont enregistré une de leur meilleure saison au cours des dernières années autant au niveau de la production que de l’achalandage dans leur cabane à sucre.

Le propriétaire de la cabane à sucre L’érablière Durocher située à Yamaska, Sylvain Durocher, est très heureux de cette saison 2018. Après plusieurs années de difficultés pour les acériculteurs en raison de la température soit trop clémente ou trop froide, il a enfin connu une bonne production.

« Tout le monde dans la région a battu des records, s’est exclamé le producteur. Les records de froid ont permis à l’eau d’érable de couler. Il y a eu un petit épisode de gel dans le mois de mars, mais par la suite, cela a coulé presque toute la saison. Comparativement aux autres années, j’estime la hausse de production à au moins 25%. »

Pour que l’eau d’érable coule, il faut un gel de nuit et un dégel le jour. Le producteur a réalisé environ 500 entailles sur ses terres afin de recueillir à la chaudière le sirop d’érable. Du côté de l’achalandage, les résultats ont aussi été très satisfaisants, mentionne Sylvain Durocher.

« On est très content. On a commencé la saison le 17 février et on la poursuivra jusqu’au début mai. On a servi énormément de repas, car les gens ont été au rendez-vous. L’achalandage n’a pas du tout diminué malgré la température très froide », se réjouit-il.

La propriétaire des Délices des saisons à Saint-Roch-de-Richelieu, Chantal Brassard, est aussi très satisfaite de la saison des sucres 2018. Son entreprise a ouvert ses portes du 10 mars au 15 avril. Même si elle a enregistré une fin de semaine de moins cette année, son entreprise a battu des records d’achalandage.

« Nous étions toujours pleins sauf la dernière fin de semaine en raison des conditions météorologiques annoncées. Nous avons récolté environ 60 à 70 gallons. Malgré la température et le froid, nous avons eu la meilleure saison depuis nos 21 ans d’existence. C’était aussi la première fois que nous avons pu faire de la tire sur la neige du début à la fin de la saison », mentionne l’acéricultrice.

image