10 août 2015
Une saison à oublier pour les producteurs de bleuets
Par: Sarah-Eve Charland
La saison a été catastrophique pour les producteurs de bleuets de la région. | TC Média - Archives

La saison a été catastrophique pour les producteurs de bleuets de la région. | TC Média - Archives

La saison des bleuets a été catastrophique pour les producteurs de la région qui ont leur production diminuer d’environ 50% en raison du froid et du vent au début de l’été.

Le vent a été fatal dans la région. Les fleurs sont tombées en raison des fortes rafales de vent avant que celles-ci ne deviennent des fruits. Selon Environnement Canada, la région de Sorel-Tracy a subi des rafales de vent de 33 km/h en moyenne durant le mois de juillet.

« Ça faisait longtemps que nous n’avions pas connu une saison aussi mauvaise. Nous avons perdu environ 50% de notre production », affirme Germain Desmarais, propriétaire de la ferme du même nom située à Pierreville.

En plus de connaître une saison écourtée, certains producteurs ont dû fermer leurs portes à l’autocueillette. Ç’a été le cas pour la Ferme des Ormes à Pierreville. Leurs fruits étaient disponibles seulement en kiosque.

« Les bleuets ont gelé en début de saison. On a constaté une baisse d’environ 50% dans nos récoltes cette année. Toutefois, la saison des fraises et des framboises s’est très bien passée. C’est ce qui nous a sauvés », explique la propriétaire Josée Lanoie.

La saison qui aurait dû se terminer au début du mois de septembre devrait prendre fin cette semaine, constatent les agriculteurs. En général, ils ont pu récolter les fruits en trois ou quatre semaines.

De son côté, la propriétaire de la ferme Urbain Houle à Pierreville, Mariette Houle, est moins pessimiste même si elle estime à 40% ses pertes cette année. « On s’en est bien sorti tout de même. Les bleuets étaient plus gros. Quand il y a moins de fruits après le plant, les bleuets peuvent prendre plus d’expansion. »

La saison des framboises s’est très bien déroulée à la Ferme Urbain Houle. Les gens ont aussi répondu en très grand nombre à l’autocueillette. « Malgré tout, nous avons eu un bel été. »

image