21 avril 2021
Projet d’agrandissement du centre de services municipaux à Saint-Gérard-Majella
Une requête collective déposée à la dernière séance du conseil
Par: Alexandre Brouillard

Le centre de services municipaux de Saint-Gérard-Majella avait été inauguré en décembre 2017. Photothèque | Les 2 Rives ©

Le conseil municipal de Saint-Gérard-Majella a reçu, le 6 avril, une requête collective signée par 87 résidents demandant la suspension des appels d’offres et des autres démarches en cours pour reporter les travaux d’agrandissement du centre de services municipaux.

Publicité
Activer le son

Hugo Martel, responsable de la requête collective, soutient à l’intérieur de cette dernière que la position à l’égard du projet d’agrandissement importe peu. « Si des travaux municipaux d’urgence devaient survenir, nous serions bien heureux de disposer encore de la subvention de la TECQ pour nous aider à y faire face. L’agrandissement de la salle communautaire, classée priorité 4 par le ministère, ne fait pas partie d’une telle urgence », soutient-il dans la requête.

Rappelons que ce projet avait suscité une grogne citoyenne, alors qu’une pétition signée par 59 citoyens avait été déposée au conseil municipal le 1er février dernier. Sans oublier la démission du conseiller municipal, Jean Beaubien, dans la même lancée. Malgré ces actions d’opposition, le conseil municipal de Saint-Gérard-Majella a voté l’autorisation d’aller en appel d’offres avec la firme Un à Un Architectes lors de la séance du 25 mars. Les élus estiment le coût du projet à 540 000 $ et misent sur le Programme de la taxe sur l’essence et de la contribution du Québec 2019-2023 (TECQ) pour financer les travaux.

Hugo Martel indique dans la requête que « les subventions pour la réalisation dudit projet sont allouées jusqu’en 2023 inclusivement. Elles ne disparaîtront pas d’elles-mêmes, elles ne nous seront pas volées. […] La pandémie que nous traversons actuellement est loin d’être derrière nous. Les grands rassemblements ne sont pas prévus pour demain. Rien ne presse donc pour la mise en chantier. User de sagesse avant d’engloutir si rapidement cette subvention demeure le moyen le plus sûr pour ne jamais avoir à le regretter ».

De plus, tout en déposant la requête collective le 6 avril, Hugo Martel a adressé des questions aux élus. Il a entre autres demandé la suspension des appels d’offres ou de les reporter après les prochaines élections.

Le maire de Saint-Gérard-Majella, George-Henri Parenteau, avait répondu que « c’est la décision prise par la municipalité et que ce n’est pas la décision de chaque élu. Vous êtes déjà au courant de la décision qui a été prise. […] Nous ne sommes pas un parti politique avec un programme préétabli. Le conseil a été élu pour diriger la municipalité et pour prendre des décisions qui sont dans l’intérêt de la municipalité avec les subventions et les projets qui se présentent ».

Le maire appelle à la patience

Alors que les appels d’offres ont été lancés le 25 mars, M. Parenteau invite les citoyens à faire preuve de patience. « Nous n’aurons pas les réponses d’ici environ un mois encore. Comme je le dis depuis le début du projet, si le coût pour le projet dépasse le montant de la subvention de la TECQ, nous n’irons pas de l’avant », affirme le maire.

Face à la requête collective, M. Parenteau admet que ce n’est pas plaisant de voir certains citoyens s’opposer sans cesse au projet. « Je ne peux pas dire qu’on s’habitue à ce genre d’opposition. Les gens ont droit à leur opinion, mais je persiste à croire que l’agrandissement du centre de services municipaux serait le projet parfait pour la subvention », explique-t-il.

« Je comprends que certaines personnes pensent que nous devrions conserver la subvention pour d’autres projets, comme pour la réfection des aqueducs. Il faut savoir que nos aqueducs sont encore garantis de 60 à 70 ans dépendamment des rangs. C’est donc impensable d’utiliser le montant de la TECQ pour ça », conclut-il.

image