27 octobre 2017
Une présumée complice de Luc Vaillancourt purgera neuf mois de prison
Par: Sarah-Eve Charland
Karine Grenon devrait recevoir sa sentence en juillet. |  © TC Média - Archives/Jean-Philippe Morin

Karine Grenon devrait recevoir sa sentence en juillet. | © TC Média - Archives/Jean-Philippe Morin

Une femme qui serait reliée aux événements qui ont mené aux accusations de l’avocat Luc Vaillancourt, accusé d’avoir fait passer de la drogue à ses clients, a reçu une peine d’emprisonnement de neuf mois.

En plus de sa peine de détention, Karine Grenon subira une probation de deux ans et ne pourra pas se procurer d’armes pour une période de 10 ans.

Elle a reconnu sa culpabilité en avril 2017, au palais de justice de Sorel-Tracy, à tous les chefs d’accusation dont elle faisait face, dont complot, trafic et possession de stupéfiants.

Selon les autorités, le réseau criminel aurait notamment fait entrer à l’intérieur des murs des établissements carcéraux du haschisch, de la marijuana et des méthamphétamines.

Le dossier du criminaliste Luc Vaillancourt sera de retour devant le tribunal le 27 novembre.

Parmi les présumés complices, Yannick Nadeau a reçu une peine de 30 jours de prison à purger de façon discontinue. De son côté, Jean-François Raymond a reçu une peine de trois ans de prison. Finalement, Sylvie Mongrain purge une peine de deux ans de pénitencier.

image