21 janvier 2016
Une page de l’histoire de la restauration se tourne
Par: Sarah-Eve Charland
Michelle et Michel Baril disent adieu au restaurant Le Château situé à Contrecœur. | Photo: TC Média - Sarah-Eve Charland

Michelle et Michel Baril disent adieu au restaurant Le Château situé à Contrecœur. | Photo: TC Média - Sarah-Eve Charland

Après avoir donné 30 ans de sa vie au restaurant Le Château à Contrecœur, Michel Baril a mis la clé sous la porte à l’institution gastronomique qui a marqué l’économie locale.

Alors qu’il habitait à l’époque en Ontario, le chef cuisinier cherchait à avoir pignon sur rue au Québec. D’origine française, il souhaitait transmettre sa culture à travers un restaurant. Il a découvert le restaurant Le Château qui offre le cachet recherché à Contrecœur. En 1985, il a acquis ce commerce en compagnie de sa femme Michelle Baril.

Aujourd’hui âgé de 70 ans, M. Baril quitte le domaine de la restauration. Il prend sa retraite sans avoir de relève pour maintenir l’un des rares restaurants de cette gamme à Contrecœur.

« C’est une page de l’histoire qui se tourne. Si j’avais trouvé une relève, ça m’aurait fait plaisir de lui laisser. Je suis ouvert aux offres. C’est toute ma vie qui change, mais il fallait le faire », dit-il.

Même si les commerçants ont louangé M. Baril et applaudi sa contribution à la municipalité, ce dernier affirme bien humblement ne pas avoir joué un rôle important dans l’économie locale.

« Le restaurant Le Château bénéficiait d’une bonne réputation un peu partout. À travers toutes ces années, plusieurs gens d’affaires de la région s’y sont attablés. Plusieurs citoyens de Contrecœur et d’ailleurs ont découvert la fine cuisine française grâce au chef propriétaire », affirme la responsable des communications de Contrecœur, Josée LaCombe.

« C’est un peu prétentieux de dire cela. On a fait notre place, c’est tout. On a apporté notre contribution », ajoute-t-il, même s’il a admis qu’il se rappellera de beaux souvenirs reliés à sa passion qu’est la cuisine.

image