22 octobre 2020
Une offre gourmande bien présente malgré la pandémie
Par: Katy Desrosiers

Le propriétaire de Pizza Sema, Hasan Cocelli et la propriétaire de Bonbon Dila, Seyret Cocelli, ont investi massivement pendant la pandémie. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

Les restaurateurs et les entreprises agroalimentaires de la région ont dû user d’astuce afin de demeurer ouverts pendant la première vague, alors que le gouvernement avait ordonné la fermeture des salles à manger. Plusieurs se sont lancés dans les mets pour emporter et la livraison avec succès. D’autres ont bonifié leurs services pour répondre à la demande.

Publicité
Activer le son

En entrevue, le directeur de la Chambre de commerce et d’industrie de Sorel-Tracy (CCIST) Sylvain Dupuis, a souligné plusieurs bons coups. Il nomme parmi eux le restaurant Pizza Sema qui a investi selon sa mémoire, environ 40 000 $ dans son système de livraison afin de pouvoir répondre à une surcharge d’une vingtaine de lignes téléphoniques à la fois. Le propriétaire, Hasan Cocelli, a investi dans ce nouveau système afin de répondre à la demande croissante et pour que les clients n’aient pas à attendre plus longtemps leur livraison.

Une autre entreprise s’étant démarquée pendant la pandémie est le service traiteur Les Cowboys du BBQ. Les deux propriétaires, Sébastien Cournoyer et Pierre-Paul Bibeau, ont offert dès le début du confinement une boîte de quarantaine thématique par semaine contenant de la nourriture pour un repas pour quatre personnes. Chaque semaine, les abonnés Facebook avaient aussi l’occasion de remporter une des boîtes. Au fil des semaines, l’option épicerie s’est ajoutée. Ainsi, les gens pouvaient commander une boîte, mais également des produits séparément comme de la sauce à spaghetti, des potages ou de la viande déjà cuisinée. La formule se poursuit toujours avec entre autres une boîte thématique fondue pour l’automne.

Lors du confinement, plusieurs restaurants ont aussi choisi d’offrir des plats pour emporter, comme le Distingo Resto/Pub, le Belvédère et Écluse no10.

Certains ont en plus instauré un système de livraison. C’est le cas entre autres du restaurant Le Fougasse et Le Forestier Bar à Tapas.

Également, des entreprises comme Audrey Traiteur ont mis encore plus de l’avant leur formule boîte à lunch et plats déjà cuisinés en offrant aussi la livraison.

La cantine Charlotine et Cie est aussi demeurée active pendant le confinement en offrant la livraison de sandwichs à la crème glacée faits directement à leur bar laitier.

Pour cette deuxième vague, certains restaurants se sont ajoutés à ceux qui offrent des plats pour emporter, dont le Cactus Café, le Cabaret Les Années Folles et le Resto Bar Les Tire-Bouchons.

De la ferme à la table

Également, des entreprises agroalimentaires de la région ont choisi de faciliter la tâche au consommateur pendant le confinement de mars en offrant des boîtes de produits frais, en livraison ou pour emporter. Par exemple, l’entreprise Fruits et Légumes Sorel-Tracy, qui distribue normalement des fruits et légumes aux restaurateurs, a décidé d’offrir son service au public. Ainsi, pour un prix fixe, les gens pouvaient se prévaloir d’une boîte de fruits et légumes différente chaque semaine, soit en allant la chercher aux entrepôts de l’entreprise dans le secteur Tracy, soit en la faisant livrer.

Les fermes Des Ormes et Jean-Yves Gamelin à Pierreville ont aussi offert la vente en ligne et par téléphone de différents produits, tels des fruits et légumes, mais aussi des plantes et autres mets cuisinés.

À la Ferme JN Beauchemin et fils, des boîtes thématiques contenant plusieurs coupes de viande et des saucisses ont aussi été offertes.

image