1 juin 2015
Une nouvelle unité de psychiatrie avant-gardiste
Par: Sarah-Eve Charland
L’Hôtel-Dieu de Sorel a inauguré la nouvelle unité de psychiatrie au 4e étage. | TC Média - Sarah-Eve Charland

L’Hôtel-Dieu de Sorel a inauguré la nouvelle unité de psychiatrie au 4e étage. | TC Média - Sarah-Eve Charland

Toute l’unité a été construite avec des éléments appelés antisuicide : des barres d’appui au support à papier de toilette, de la tuyauterie aux poignées de porte. | TC Média - Sarah-Eve Charland

Toute l’unité a été construite avec des éléments appelés antisuicide : des barres d’appui au support à papier de toilette, de la tuyauterie aux poignées de porte. | TC Média - Sarah-Eve Charland

TC Média - Sarah-Eve Charland

TC Média - Sarah-Eve Charland

TC Média - Sarah-Eve Charland

TC Média - Sarah-Eve Charland

Les patients en santé mentale pourront intégrer la nouvelle unité de psychiatrie de l’Hôtel-Dieu de Sorel dès le 3 juin. Le projet de 2,7 M$ remplacera l’unité désuète présentement en fonction. Le centre en a fait l’inauguration le 1er juin.

Le projet a germé en 2008 pour finalement aboutir en 2015. L’ancienne unité se retrouvait au-dessus des salles d’opération. Si un dégât quelconque se produisait, les conséquences touchaient les salles d’opération.

L’Hôtel-Dieu a décidé de déménager les cliniques externes de psychiatrie et de pédopsychiatrie, qui se trouvaient au 4e étage pour les transférer au CLSC Gaston-Bélanger. On y a aménagé la nouvelle unité. Les travaux n’ont pas eu d’impact sur les soins prodigués aux patients.

« On est très fier du projet. Il résulte de beaucoup de recherche. On a visité plusieurs autres unités au Québec. On voulait une unité lumineuse et harmonieuse en ayant toujours en tête l’aspect sécurité », affirme la directrice des programmes en santé mentale et dépendance, Lucie Mongrain.

Elle ajoute que le projet a été réalisé en respectant le budget alloué et les délais. La Fondation Hôtel-Dieu de Sorel a ajouté 40 805$ sur les 2,7 M$ du projet pour l’achat du mobilier des chambres. Grâce à une exposition réalisée par le Dr Yves Dion, il a pu remettre 10 000$ pour l’achat de mobilier et de décoration.

La sécurité en priorité

Tout a été pensé afin d’assurer la sécurité maximale aux patients. Les poignées de porte, entre autres, les toilettes, les barres d’appui, les lumières et les vis ont été conçues afin d’empêcher les personnes de se suicider ou de se mutiler.

La nouvelle unité s’étend sur 10 972 pieds carrés, soit une augmentation de 862 pieds carrés comparativement à l’ancienne unité. Les patients qui devaient partager leur chambre avec trois autres personnes pourront bénéficier d’une chambre individuelle dans les nouveaux locaux.

« Il y a des études qui prouvent que plus il y a des personnes dans un endroit restreint, plus il y a de violence. Lorsqu’on peut adapter nos interventions pour chaque personne, on y gagne. Pour y arriver, ça nous prend de l’espace pour une meilleure souplesse des interventions », explique le Dr Yves Dion.

Une des innovations de la nouvelle unité est le système de caméras. « Il y a des caméras dans tous les endroits publics de l’unité. Ça permettra une sécurité accrue », ajoute la chef d’unité, Liliane Girard.

L’unité peut accueillir 22 personnes à la fois qui ont des problèmes de santé mentale. Les patients demeurent en moyenne deux semaines à l’unité.

Historique des travaux

2010 : Déménagement des cliniques externes au CLSC Gaston-Bélanger

2011 : Fenestration des ailes 4A et 4B et planification des travaux visant la relocalisation des services informatiques

2012 : Déménagement des services informatiques

2013 : Travaux de démolition et de désamiantage au 4e étage. Élaboration des plans de rénovation

2014 : Début de travaux

2015 : Arrivée des usagers

image