23 novembre 2015
Une marche pour sensibiliser la population
Par: Sarah-Eve Charland
Une jeune Soreloise, Jeanne Lavallée, organise une marche pour sensibiliser la population aux impacts des changements climatiques. | Gracieuseté

Une jeune Soreloise, Jeanne Lavallée, organise une marche pour sensibiliser la population aux impacts des changements climatiques. | Gracieuseté

Conscientisée à la problématique des changements climatiques, l’élève de l’école Fernand-Lefebvre, Jeanne Lavallée, compte bien sensibiliser plusieurs personnes en organisant une marche pour le climat le 29 novembre à Sorel-Tracy.

La jeune Soreloise s’est rendu à la finale québécoise de l’expo-sciences l’année dernière en présentant un exposé sur le thème du réchauffement climatique. Cette année, elle tente à nouveau de toucher le plus de personnes possible à travers son projet organisé dans le cadre de l’un de ses cours.

« Ce que j’aimais, c’était de sensibiliser les gens. Les faire prendre conscience de l’impact des changements climatiques », affirme-t-elle.

Son projet a deux volets. Le premier consiste à donner des ateliers auprès des élèves de l’école secondaire Fernand-Lefebvre. Le deuxième concerne l’organisation de l’événement.

La marche pour le climat est le produit d’un mouvement mondial en lien avec la conférence de Paris sur le climat 2015 qui prendra son envol le 30 novembre. Près de 2100 événements du même genre auront lieu un peu partout dans le monde.

À Sorel-Tracy, la marche commencera à l’école secondaire. Les participants marcheront jusqu’au centre-ville de Sorel-Tracy avant de revenir à l’école. Le trajet devrait s’étendre sur 4,2 km.

L’organisatrice de la manifestation contre le transport de pétrole en octobre 2014, Corina Bastiani, et le militant et comédien, JiCi Lauzon seront présents lors de l’événement.

« Je veux que ça soit festif. M. Lauzon devrait jouer de la musique. L’important est de sensibiliser les gens à la cause », conclut-elle.

Même si elle trouve difficile d’établir un objectif puisqu’il s’agit de la première édition, elle espère rassembler une centaine de personnes.

image