21 avril 2015
Une maison historique pourrait être démolie
Par: Julie Lambert
La maison centenaire de Sainte-Victoire-de-Sorel pourrait laisser place à une rue débouchant sur un futur projet résidentiel.

La maison centenaire de Sainte-Victoire-de-Sorel pourrait laisser place à une rue débouchant sur un futur projet résidentiel.

Ancien maire de Sainte-Victoire-de-Sorel, Jean-Louis Leduc.

Ancien maire de Sainte-Victoire-de-Sorel, Jean-Louis Leduc.

La maison centenaire où a grandi l’ancien député fédéral et ex-maire de Sainte-Victoire-de-Sorel, Jean-Louis Leduc, pourrait être démolie dans les prochaines semaines pour faire place à un développement résidentiel.

Publicité
Activer le son

Le conseil municipal l’a achetée tout comme son terrain d’une superficie de plus de 4 000 mètres carrés au prix de 190 000$ en janvier dernier.

Vu le piètre état de la maison construite au début des années 1900 située sur le rang Sud, le conseil a décidé de mettre en vente, au plus offrant, le bâtiment jusqu’au 30 avril prochain.

Les coûts trop onéreux pour la rénover ont incité la municipalité à la vendre. Sainte-Victoire s’est entendue avec les actuels propriétaires, explique le maire de la municipalité, Jean-François Villiard, afin qu’ils restent dans la maison jusqu’à la destruction de celle-ci, vers l’automne, si aucun acheteur se manifeste.

« On a plusieurs belles maisons historiques dans la municipalité. Celle-ci n’a pas de valeur et est en mauvais état. Nous aimerions utiliser les terrains pour faire une route qui desservirait des maisons déjà avoisinantes et qui permettrait de faire un développement résidentiel en arrière de l’ancien moulin à scie. »

La municipalité ne peut plus de faire de développement puisque la plupart des terres qui l’entourent sont zonées agricoles. Les deux seuls terrains disponibles pour accueillir de nouveaux résidents sont celui du rang Sud et celui en arrière de l’ancien moulin à scie.

Pour s’y rendre et raccorder les services municipaux comme l’eau et les égouts, il faut construire une route débouchant sur le terrain où se trouve actuellement la maison.

Valeur historique à préserver

Selon des citoyens de la municipalité qui ont contacté le Journal, il faut préserver cette maison unique ayant aussi une valeur historique.

Selon eux, l’ancien député fédéral et maire de Sainte-Victoire-de-Sorel, Jean-Louis Leduc, y aurait habité pendant plusieurs années. Fils de Zéphirin Leduc et de Rose-Anne Antaya, l’homme politique y a résidé jusqu’au collège avec sa fratrie et ses grands-parents.

« J’ai connu la famille et c’était des personnes vraiment gentilles. C’était une belle maison avec deux logements. M. Leduc était un homme joyeux et parlait à tout le monde », mentionne l’ancienne résidente de 92 ans, Jeanne d’Arc Dufour-Cournoyer.

Une autre citoyenne a tenté de trouver un acheteur afin de ne pas perdre, selon elle, un bien de cette valeur et où a habité une personne importante de l’histoire de la municipalité.

« C’est un homme qui s’est beaucoup illustré. Je n’ai trouvé personne et je trouve dommage de perdre cette maison. Elle fait partie de notre patrimoine. Nous n’en avons plus beaucoup puisqu’un feu a détruit une bonne partie de la municipalité en 1922 », déplore-t-elle.

Malgré le désir de rénover la maison exprimé par quelques citoyens au cours des derniers mois, si personne ne démontre de l’intérêt, la maison centenaire sera démolie, mentionne le maire.

« Que nous ayons un acheteur ou non, la maison devra être déplacée. Les divers autres bâtiments seront réutilisés et déplacés sur le terrain de Sainte-Victoire en fête. On pourra toutefois permettre à l’acheteur d’acheter une parcelle de terrain pour y mettre la maison », conclut le maire.

Jean-Louis Leduc

Jean-Louis Leduc est né en 1918. Il a occupé différentes fonctions au cours de sa vie, dont homme d’affaires, professeur, aviateur et homme politique fédéral du Québec.

Né à Sainte-Victoire-de-Sorel, M. Leduc a entamé sa carrière publique en devenant maire de Sainte-Victoire-de-Sorel en 1950 et 1951.

Il a été aussi élu député du Parti libéral du Canada dans la circonscription fédérale de Richelieu en 1979 et réélu en 1980. Défait par le progressiste-conservateur et futur bloquiste Louis Plamondon en 1984, il servit comme secrétaire parlementaire du ministre des Affaires des Anciens Combattants en 1984.

image