22 janvier 2019
Une ligue d’improvisation renaît après plus de 20 ans au Cégep de Sorel-Tracy
Par: Julie Lambert

L'équipe des Tire-Bouchons est optimiste d'être sacrée championne après une première saison complète. Photo gracieuseté

Plusieurs personnes tentaient depuis près de 20 ans de faire renaître une équipe mélangeant humour et improvisation dans un match s’inspirant d’une partie de hockey. L’avenir est prometteur pour l’équipe des Tire-Bouchons, encore invaincue cette saison, provoquant un engouement longtemps disparu pour cet art.

Selon le conseiller à la vie étudiante du Cégep de Sorel-Tracy, Jacques Gauthier, il n’a pas été facile de faire renaître de ses cendres une équipe d’improvisation.

« C’est tellement un beau projet. On l’a relancé l’an dernier, mais j’avais la volonté de le créer depuis au moins dix ans. Il était difficile de trouver des gens qui avaient un intérêt pour former l’équipe. Localement, on n’a pas beaucoup d’écoles secondaires qui développent cet intérêt chez les jeunes. Ç’a été dur d’avoir le nombre de personnes requises. Souvent, les jeunes abandonnaient puisque cela demande quand même un bon investissement. Mais l’an dernier, on a réussi », se réjouit-il.

L’équipe des Tire-Bouchons a passé sa première année à la formation de ses membres, puis à se faire connaître au sein du cégep sorelois. Son coach, Yann Arseneault, titulaire d’un BAC en enseignement des arts dramatiques, souligne qu’il y a eu du travail à faire dans les derniers mois.

« J’ai fait mes premiers pas en improvisation et participé à l’équipe il y a très longtemps. J’ai dû me mettre à jour puisque de nouvelles catégories se sont ajoutées et les règles du jeu ont évolué en 20 ans. C’est un art qui a l’air simple, mais ça prend une très bonne culture générale, surtout lors des improvisations « à la manière de », car il faut que la personne connaisse l’artiste. C’est mon travail de coach et de formateur de les préparer à tout ça », explique-t-il.

Saison au-delà des attentes

Malgré son jeune âge, l’équipe d’improvisation a remporté deux victoires lors de ses deux matchs en début d’année. La ligue comprend aussi le Collège Laflèche ainsi que les cégeps de Joliette et de Trois-Rivières. Six matchs sont disputés pendant la saison, dont trois localement.

La capitaine de l’équipe des Tire-Bouchons, Charlotte Gauthier, n’avait qu’une expérience en art dramatique quand elle a joint les rangs de l’équipe l’an dernier. Elle adore son expérience et croit très plaisant que les étudiants aient accès à une ligue d’improvisation dans la région.

« Plusieurs cégeps au Québec avaient des équipes et plusieurs ligues existent. Chaque joueur a ses forces et ses faiblesses. Il faut miser sur les talents lors des compétitions. On a dû pratiquer une fois par semaine pour développer nos techniques rapidement. Même si c’est notre première année dans le circuit, ça va très bien. On a tous des forces et on se complète bien. J’espère que cela va continuer. L’impression que nous donnons aux gens est bonne. Ils semblent contents de voir ça, ça va peut-être donner le goût aux gens de poursuivre », dit l’étudiante en dernière année du programme de Science de la nature.

Son coach croit également que d’avoir une équipe d’improvisation dans la région pourra donner un second souffle à cet art aimé des Québécois.

« On sent vraiment un engouement des gens pendant les matchs. On met beaucoup d’efforts lors des pratiques et on espère que l’intérêt se poursuivra. Plusieurs jeunes croient qu’ils ne seraient pas capables de le faire, mais tu ne peux pas savoir tant que tu n’as pas essayé. Cela amène de la vie dans le cégep », assure Yann Arseneault.

Les Tire-Bouchons disputeront leur prochain match le 23 janvier au Cégep de Sorel-Tracy, à 20 h, contre les Moustaches jaunes du Cégep de Joliette. Ils participeront également à un tournoi qui aura lieu au Cégep d’Alma du 1er au 3 février.

Qu’est-ce qu’un match d’improvisation?

Deux équipes de six joueurs s’affrontent sur des thèmes déterminés au hasard. La forme que l’improvisation prendra peut varier sur plusieurs éléments, soit la nature de l’improvisation (mixte ou comparée), le thème, le nombre de joueurs, la catégorie (libre ou dictée à la manière de quelqu’un ou d’une façon spécifique) et la durée. À la fin de chaque improvisation, le public, à l’aide d’un carton réversible, aux couleurs des équipes, vote pour la meilleure prestation. Un point est accordé à l’équipe obtenant la majorité des votes du public et remporte l’improvisation.

Membres de l’équipe d’improvisation du Cégep de Sorel-Tracy

Coach : Yann Arseneault

Joueurs : William Allard Laliberté, Audrey-Ann Bourgeois, Mélodie Cyr, Timothy Farley, Charlotte Gauthier, Alexis Laplante, Yannick Signori et Renaud Tremblay.

image