27 août 2019
Une Josephoise pourrait être la prochaine Miss Pré Teen Québec
Par: Jean-Philippe Morin

Juliette Gélinas pourrait être la prochaine Miss Pré Teen Québec. Photo gracieuseté

Juliette Gélinas pourrait être la prochaine Miss Pré Teen Québec. Photo gracieuseté

Juliette Gélinas pourrait être la prochaine Miss Pré Teen Québec. Photo gracieuseté

Juliette Gélinas pourrait être la prochaine Miss Pré Teen Québec. Photo gracieuseté

Juliette Gélinas, âgée de 8 ans et originaire de Saint-Joseph-de-Sorel, fait partie des 50 finalistes pour le concours Miss Pré Teen Québec, un concours mettant de l’avant la personnalité et l’attitude de jeunes filles à travers la province. Elle a été choisie parmi plus de 6500 candidatures.

La jeune fille a été choisie dans la catégorie Pré Teen (8-12 ans). Elle côtoiera, le 14 octobre, d’autres gagnantes dans les catégories Miss Teen (12 à 18 ans) et Miss Québec (18 ans et plus) à l’occasion du gala officiel. Le concours est clair : il mise avant tout sur la personnalité et l’attitude des filles… il n’y a donc pas de défilé en maillot de bain.

« Elle a dû passer une entrevue pour être choisie, mais c’est surtout son CV, selon moi, qui a impressionné le jury. […] C’est une jeune fille vive d’esprit, ponctuée d’un sens de l’humour, sportive et d’une belle sensibilité », souligne sa mère, Julie Vachon, qui a démémagé à Saint-Damase l’an dernier.

Malgré son jeune âge, Juliette Gélinas a déjà un impressionnant bagage derrière elle. Depuis qu’elle a 3 ans, elle a fait partie de l’école de musique Carole Bruneau où elle a appris le chant et le rythme. Elle donne aussi des spectacles dans sa nouvelle école de Saint-Damase et prête sa voix pour des collectes de fonds pour certains organismes.

Plusieurs activités prévues

D’ici le gala du 14 octobre, Juliette participera à plusieurs activités. Elle continuera de faire du bénévolat auprès de l’organisme Parrainage civique de la Vallée-du-Richelieu, ce qu’elle fait déjà depuis deux ans en côtoyant et accompagnant des gens ayant une déficience intellectuelle, un trouble de santé mentale, un trouble du spectre de l’autisme ou une trisomie 21.

Elle participera aussi, le 31 août, à la troisième édition de la Semaine de la mode enfantine à Montréal comme mannequin.

Parmi les autres journées d’activités, on compte une croisière sur le Cavalier Maxim en plus d’un total de 16 heures d’ateliers (diction, art de se présenter, démarche et maintien, auto-défense, bienséance, esthétique, soin de la peau, etc.).

Favoriser l’estime de soi

Le concours existe depuis plus de 60 ans. Il vise, entre autres, à offrir aux filles une expérience enrichissante et gratifiante en plus de les aider à développer leur propre personnalité et les amener à avoir une meilleure confiance en soi. Elles y apprennent aussi le sens des responsabilités et le respect des autres tout en favorisant les relations interpersonnelles, les implications sociales et la sauvegarde de la planète.

« Ce concours est une véritable expérience de groupe pour nouer de nouvelles amitiés avec des gens de partout au Québec et se conscientiser sur divers sujets. Cela a pour but de développer de nouvelles compétences (discours, présentations devant un public, etc.) qui vont permettent aux participantes de faire leurs premiers pas en direction de l’avenir », souligne Julie Vachon.

Plusieurs personnalités connues ont participé à ce concours au cours des 60 dernières années. Danielle Ouimet a été élue Miss Québec 1966, tout comme Louise Arbour en 1984. La même année, Chantal Lacroix avait été finaliste. Ensuite ont suivi Juliette Powel de Musique Plus, Dominique Dufour, Louise-Josée Mondoux et Marie-Andrée Poulin de TVA.

image