30 novembre 2015
Une intronisation en grand pour six sportifs marquants
Par: Jean-Philippe Morin
Pierre Melançon, Annie Barabé et Donald Pelletier ont reçu leur cadeau du Panthéon, le 22 novembre | TC Média – Jean-Philippe Morin

Pierre Melançon, Annie Barabé et Donald Pelletier ont reçu leur cadeau du Panthéon, le 22 novembre | TC Média – Jean-Philippe Morin

René St-Germain. | Gracieuseté

René St-Germain. | Gracieuseté

Pierre Melançon. | Gracieuseté

Pierre Melançon. | Gracieuseté

Jean Béliveau et Paul Crépeau se connaissaient bien. | Gracieuseté

Jean Béliveau et Paul Crépeau se connaissaient bien. | Gracieuseté

Denis Valois. | Gracieuseté

Denis Valois. | Gracieuseté

Annie Barabé. | Gracieuseté

Annie Barabé. | Gracieuseté

René St-Germain. | Gracieuseté

René St-Germain. | Gracieuseté

Donald Pelletier est bénévole depuis 50 ans. | Gracieuseté

Donald Pelletier est bénévole depuis 50 ans. | Gracieuseté

La famille de Paul Crépeau. | TC Média - Jean-Philippe Morin

La famille de Paul Crépeau. | TC Média - Jean-Philippe Morin

La famille de Denis Valois. | TC Média – Jean-Philippe Morin

La famille de Denis Valois. | TC Média – Jean-Philippe Morin

René St-Germain, Paul Crépeau et Denis Valois à titre posthume, ainsi que Pierre Melançon, Donald Pelletier et Annie Barabé ont tous reçu l’honneur d’être intronisés au Panthéon des sports de Sorel-Tracy devant une centaine de membres le 22 novembre, au café-théâtre Les Beaux Instants.

Annie Barabé

C’est une Annie Barabé émue qui s’est adressée aux membres de la salle après avoir reçu son prix. Émue surtout en parlant de sa mère, qui l’a amenée là où elle est présentement.

L’entraîneuse de patinage artistique, qui a été nommée entraîneuse canadienne de l’année en 2008, a amené des patineuses et patineurs aux Jeux olympiques à Turin en 2006 et Vancouver en 2010. Des noms comme Cynthia Phaneuf, Jessica Dubé, Bryce Davison, Shawn Sawyer, Véronik Mallet et Roxanne Rheault ont été connus en grande partie grâce à Annie Barabé.

« Je suis fière, ça me touche. Accompagner des athlètes et leur permettre de vivre des expériences, c’est toute une mission. Je continuerai avec la même passion. En plus, 2016 représente ma 25e année comme coach professionnelle! », a-t-elle souligné.

Donald Pelletier

Bénévole depuis maintenant 50 ans, Donald Pelletier a été impliqué comme arbitre, entraîneur et responsable de diverses tâches dans le hockey et le baseball, en plus d’une brève apparition au soccer.

Il est toujours, à ce jour, le grand manitou des horaires au hockey mineur en plus de s’occuper des marqueurs et bien plus au hockey.

« Tout le monde a besoin de lui toutes les semaines », a lancé Claude «Fady» Charbonneau, qui présentait Donald Pelletier au micro. Ce dernier a d’ailleurs remercié tous les gens lui ayant fait confiance au cours de ses nombreuses années de bénévolat.

Pierre Melançon

Ancien défenseur des Éperviers de Sorel, Pierre Melançon a roulé sa bosse dans le hockey professionnel senior un peu partout au Québec. Arrivé à l’âge de 18 ans dans la région, il n’a jamais quitté. L’homme, humble de nature, a livré un témoignage poignant aux gens dans la salle.

« C’est gratifiant de recevoir ce prix, surtout que je suis intronisé aux côtés de tous ces grands du sport, tous sports confondus. Être nommé à la même place que des gens qui ont gagné la Coupe Stanley, ça fait chaud au cœur », a-t-il commenté.

Denis Valois

Boxeur, hockeyeur, joueur de baseball et de crosse; Denis Valois a été honoré à titre posthume pour l’ensemble de son œuvre. D’abord connu comme un boxeur –et surtout un guerrier – Denis Valois, qui est décédé en 2012, a fait sa marque grâce à son caractère et son dévouement aux sports qu’il pratiquait.

Son frère Réjean Valois a accepté la plaque remise par le Panthéon en remerciant au passage les gens qui lui ont permis de se remémorer plusieurs bons souvenirs.

Paul Crépeau

Intronisé à titre posthume comme bâtisseur, Paul Crépeau a fait sa marque au baseball et à la crosse. Le mot qui lui convient le mieux, selon le secrétaire du Panthéon Jacques Sévigny, est « promoteur ». M. Crépeau, qui était dépisteur pour les Angels de Los Angeles au baseball, est à la base de la venue du club professionnel de crosse des Titans de Sorel, en plus d’avoir été le principal artisan des Athlétiques de Sorel au baseball en tant que propriétaire de l’équipe.

Son petit-fils Yannick, qui a travaillé fort pour son intronisation, a reçu la plaque honorifique.

René St-Germain

René St-Germain, dont le stade au coin des rues Robidoux et du Collège porte actuellement le nom, a fait sa marque au baseball pendant une cinquantaine d’années, autant comme joueur que comme entraîneur.

De 1935 (en tant que joueur) jusqu’en 1983 (comme entraîneur), M. St-Germain s’est promené à plusieurs endroits au Québec pour exercer sa passion, mais il est toujours revenu aux sources, à Sorel, à un moment de sa carrière. Il est décédé en 1985, à l’âge de 69 ans.

image