28 décembre 2015
Une intersection dangereuse en voie d’être améliorée
Par: Sarah-Eve Charland
Le ministère envisage d’améliorer la visibilité à l’intersection de la route 132 et de la montée Saint-Roch à Contrecœur. | TC Média - Sarah-Eve Charland

Le ministère envisage d’améliorer la visibilité à l’intersection de la route 132 et de la montée Saint-Roch à Contrecœur. | TC Média - Sarah-Eve Charland

À défaut d’avoir un feu clignotant à l’intersection de la route 132 et de la montée Saint-Roch, la Ville de Contrecœur pourrait tout de même voir la visibilité de l’intersection améliorée. Des discussions ont eu lieu entre le ministère des Transports du Québec (MTQ) et la municipalité.

En août 2015, la Ville de Contrecœur a une fois de plus fait la demande d’installer un feu clignotant à cette intersection. Le conseiller du district, Jean-Yves Gendron, la mairesse, Suzanne Dansereau, ainsi que des citoyens ont affirmé que le coin était dangereux.

Les automobilistes en provenance du centre-ville de Contrecœur peuvent rouler jusqu’à 90 km/h sur la route Marie-Victorin jusqu’à atteindre la zone de 70 km/h quelques mètres après l’intersection.

Le ministère a rencontré des représentants de la municipalité le 8 octobre. « Le ministère ne semble pas ouvert à installer des feux clignotants. Selon leurs études, cela ne serait pas la meilleure solution. C’est ce qu’on m’a raconté », affirme M. Gendron.

Selon ses informations, le ministère préférerait modifier la bretelle d’accès, située sur la route 132, pour accéder à la montée Saint-Roch.

Des discussions

« Il s’agit de discussions entre fonctionnaires. Il n’y a rien qui dit que cela va se faire ou non. Pour nous, il n’y a pas d’avancement dans le dossier », précise la mairesse.

La porte-parole du MTQ, Isabelle Buisson, confirme que la solution n’a pas encore été retenue.

« L’analyse de sécurité routière menée par le MTQ recommande d’améliorer la visibilité à l’intersection et de mieux délimiter les accès des riverains près de l’intersection. Un projet de modification de l’intersection sera élaboré avec la collaboration de la Ville et des riverains de l’intersection. L’échéancier de réalisation dépendra des particularités de la solution retenue. »

Depuis 2010, la Régie intermunicipale de police Richelieu-Saint-Laurent a enregistré neuf accidents, incluant les accrochages, les accidents avec bris matériel, les accidents impliquant un chevreuil et les accidents avec blessés mineurs. L’organisme n’a enregistré aucun accident mortel ou avec blessé majeur.

image