5 mars 2020
Une fournaise percée provoque un incendie chez Sorel Forge
Par: Jean-Philippe Morin

Un incendie s'est déclaré le 5 mars chez Sorel Forge. Photo Les 2 Rives ©

Une explosion est survenue au four à arc de Finkl Steel/Sorel Forge le 5 mars, vers 7 h 45. Heureusement, personne n’a été blessé, mais certains employés ont été traités pour des chocs nerveux.

Selon le président de Sorel Forge, Richard LaHaye, le four a percé en raison d’une surchauffe à un endroit précis, ce qui a provoqué plusieurs explosions.

Le Service de protection et d’intervention d’urgence de Sorel-Tracy est intervenu rapidement, ce qui a permis de contenir les dommages. Les procédures d’intervention ont bien fonctionné, selon M. LaHaye. « Nous avons pu rapidement répertorier et localiser tous nos employés sortants et entrants étant donné qu’à cette période de la journée, il y a la relève des équipes », explique-t-il.

La colonne de fumée visible au-dessus de l’usine a été de courte durée, souligne M. LaHaye. « Elle fut causée en majeure partie par l’excédent des fumées de l’acier en fusion dans notre four et non par un incendie externe au four. Les explosions ont été causées par l’acier liquide s’échappant du four qui est venu en contact avec des lignes d’eau qui alimentent certaines composantes de notre four. […] L’eau et le métal en fusion de font pas bon ménage », ajoute le président de l’entreprise.

Des vitres ont aussi éclaté en raison de la force de l’explosion. « Les panneaux de vitres des murs de l’aciérie sont conçus pour briser pour ainsi réduire l’impact d’une pression interne trop grande lors d’une explosion », avance-t-il.

L’entreprise travaille à remettre en marche tous les autres secteurs de l’usine ainsi que l’alimentation en eau, l’électricité et l’air compressé. Il n’y a pas de dommages ailleurs qu’au four à arc.

« Présentement, il n’y a aucun foyer d’incendie actif. Nous devons laisser la chaleur diminuer dans le four et sous le four pour pouvoir analyser les bris possibles. […] Nous en saurons plus demain sur les délais que cela va occasionner. Il est cependant certain que cela ne met pas en cause la perte de commandes existantes ou à venir. On devrait parler que de jours d’arrêts selon nos premières évaluations », conclut-il.

image