4 décembre 2019
Une fête pour redonner le sourire à des enfants malades
Par: Jean-Philippe Morin

Policiers, pompiers, paramédics, bénévoles et familles ont pris la pose devant les nombreux ballons offerts par l’entreprise Créations Marie-Chantal. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

Le Père Noël a fait plaisir à bien des enfants, le 3 décembre. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

La mascotte Polixe a pu observer les enfants décoller en hélicoptère. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

Dix-neuf enfants malades, choisis par le Centre intégré de santé et de services sociaux de la Montérégie-Est, ont pu profiter d’une journée de rêve, le 3 décembre. Des bénévoles de l’Arbre de joie, accompagnés de policiers, pompiers et paramédics, leur ont concocté des activités et un tour d’hélicoptère qu’ils n’oublieront pas de sitôt.

Publicité
Activer le son

Il s’agissait de la 12e édition de cette fête rassembleuse qui avait lieu au Cabaret Les Années folles, sur le quai Catherine-Legardeur. Chaque enfant, à tour de rôle, profitait d’un tour d’hélicoptère qui partait du quai. Les enfants ont pu visiter les véhicules d’urgence puis rencontrer les mascottes Polixe et Marcus ainsi que la fée Bouclette, qui faisait entre autres du maquillage. Nouveauté cette année : des petits chevaux étaient sur place au grand bonheur des enfants.

« On s’améliore d’année en année, résume le bénévole Jimmy Mongeau. C’est bien d’avoir de plus en plus d’activités pour satisfaire tout le monde. Le but est vraiment de leur donner une journée où ils peuvent oublier ce qu’ils vivent à tous les jours. C’est notre plaisir à nous, notre paie. »

De son côté, Jacques Dupuis est impliqué depuis plus de 30 ans comme bénévole dans l’Arbre de joie. C’est lui qui a démarré cette fête il y a 12 ans.

« Au départ, quand j’ai parti la fête avec deux policiers, on le faisait pour trois enfants et on était à l’hôpital directement. La deuxième année, on avait huit familles. C’est à partir de la troisième année qu’on a sorti les enfants de l’hôpital, puis les activités se sont greffées, comme le tour d’hélicoptère », souligne M. Dupuis.

Contribution des services d’urgence

Dix-neuf bénévoles de l’Arbre de joie participent à la fête, sans compter la dizaine de policiers qui épaulent l’organisation. Une dizaine de pompiers ainsi que quelques paramédics assurent leur présence chaque année. En tout, 125 personnes sont présentes lors de l’événement.

« Nous voulons faire connaître un autre aspect du métier de policier, de pompier et de paramédic, ajoute la sergente Annie Létourneau, de la Sûreté du Québec. Ça permet aux enfants de voir qu’on est là pour eux et pour les aider. »

« Je me plais à dire que c’est une journée mini Walt Disney, poursuit-elle. Ça donne un répit pour les familles aussi. Les parents s’amusent, jouent avec les enfants et peuvent jaser de leur réalité avec d’autres parents. »

Si des enfants sont hospitalisés dans la journée à l’Hôtel-Dieu de Sorel, la sergente Létourneau s’y rend avec la mascotte Polixe, la fée des étoiles, le Père Noël et des bénévoles pour leur offrir des cadeaux.

« C’est beau de voir les étoiles dans les yeux des enfants, mais aussi des bénévoles. Ils ne sont pas payés pour faire ça. On a de la misère dans plusieurs secteurs à recruter des bénévoles, mais pas à l’Arbre de joie! C’est la même chose pour les policiers, je n’ai pas de difficulté à les amener ici », conclut Annie Létourneau.

image