11 mars 2019
Incendie d'une résidence à Massueville le 7 mars
Une famille se relève tranquillement de l’épreuve
Par: Katy Desrosiers
L'incendie a été si violent qu'il a été impossible pour les voisins et les pompiers de récupérer les animaux à l'intérieur de la résidence. 
Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

L'incendie a été si violent qu'il a été impossible pour les voisins et les pompiers de récupérer les animaux à l'intérieur de la résidence. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

La famille, qui retombait sur ses pattes après des moments difficiles, doit maintenant tout recommencer à zéro. 
Photo gracieuseté

La famille, qui retombait sur ses pattes après des moments difficiles, doit maintenant tout recommencer à zéro. Photo gracieuseté

Michael Lusignan, sa conjointe Lysa McDuff et leurs trois enfants habitent près de la résidence qui a été détruite par les flammes. 
Katy Desrosiers | Les 2 Rives ©

Michael Lusignan, sa conjointe Lysa McDuff et leurs trois enfants habitent près de la résidence qui a été détruite par les flammes. Katy Desrosiers | Les 2 Rives ©

Isabelle Bastien, Marie-Claude Gilbert et leurs trois garçons ont perdu tout ce qu’ils avaient lorsque leur résidence située à Massueville a été la proie des flammes, le 7 mars. Plusieurs de leurs animaux ont péri dans l’incendie. Depuis, une vague de solidarité grandissante est en place pour cette famille qui se remettait tranquillement de moments difficiles.

À lire aussi : Une résidence ravagée par les flammes à Massueville

Marie-Claude Gilbert était malade depuis plus d’un an et a été opérée au cerveau à l’automne dernier pour un problème d’hypertension crânienne. « On recommençait à vivre normalement. Elle faisait juste dormir, elle n’était pas capable de fonctionner. Elle s’était fait poser une valve pour enlever la pression dans sa tête et un tube pour vider le liquide dans son ventre », explique Mme Bastien.

Sa conjointe se rétablissait et venait de trouver un bon emploi au CLSC à Sorel-Tracy. Les deux femmes louaient la maison depuis deux ans et leurs enfants fréquentent l’école tout près. En trois jours, le couple a pu trouver une nouvelle résidence à Sainte-Victoire-de-Sorel. Les enfants pourront tout de même terminer l’année scolaire à leur école.

Le plus vieux des garçons possède un trouble du spectre de l’autisme et le second un trouble de comportement. Les deux ont également des troubles anxieux. Le plus jeune, lui, est très introverti. « Ils vont bien, ils sont encadrés », explique Mme Bastien.

Les enfants étaient chez leur père lors de l’incendie. Par contre, Mme Bastien pense à ce qui aurait pu arriver si son plus vieux avait été à la maison. « Il est assez mature pour rester seul à la maison et s’il avait été seul, de la façon dont ça s’est propagé, il n’aurait pas pu sortir. Quand il est devant la télé et dans ses affaires, il devient plus de son et plus d’image. Ça aurait pu prendre du temps avant qu’il s’en rende compte », songe-t-elle.

La famille possédait plusieurs animaux qu’elle avait rescapés. Parmi eux, il y avait quelques oiseaux dont deux Gris d’Afrique et trois Cockatiels, des chats, des reptiles, des poules et des canards. Malheureusement, la majorité ont péri pendant l’incendie. « Ils étaient bien traités. C’est ça qui est pénible, la perte des animaux. J’avais un lien particulier avec un des Gris d’Afrique, c’était comme un coup de foudre. C’est vraiment difficile. Quand on a appelé les enfants pour leur dire, on a dit qu’ils s’étaient endormis à cause de la fumée et qu’ils n’avaient pas souffert », avoue Mme Bastien.

Une vague d’aide grandissante

Les deux femmes sont reconnaissantes de l’aide qui leur est apportée. « Je suis sans mot. Je pense qu’on a du linge pour les enfants pour trois ans. Il y a même quelqu’un qui nous a offert de nous donner 1000 $ par mois pendant deux mois. Les gens ne veulent pas qu’on parte du village. Des gens travaillent pour nous, on n’était pas capable de faire ça, ont est épuisées », explique Isabelle Bastien.

Le groupe Facebook Entraide et Amour a été créé afin de rassembler les gens qui veulent aider la famille. Une page Gofundme a aussi été créée pour aider financièrement le couple. En date du 11 mars, 220 $ ont été amassés pour un objectif de 8000 $. Johanie Latour, une des amies du couple, se chargeait de contacter des propriétaires ayant des maisons ou des logements intéressants.

Michael Lusignan et Lysa McDuff ont aussi trois enfants et habitent juste en face de la résidence. Lorsque l’incendie s’est déclaré, M. Lusignan a vérifié s’il était possible d’y entrer pour sauver les animaux. Cependant, l’incendie était trop fort. Le couple affirme qu’il est normal pour eux de les aider. M. Lusignan entreposera des meubles récoltés pour la famille et s’est rendu dans d’autres municipalités pour aller chercher des dons.

Il est possible d’aider la famille via la page Facebook Entraide et Amour et sur la page Gofundme créée pour l’occasion.

image