2 juin 2020
Pour souligner les finissants de la cohorte 2015-2020 de l’ESFL
Une exposition plus grande que nature
Par: Katy Desrosiers

Les photos des 290 finissants ont été affichées dans les fenêtres de l’établissement pour souligner leur travail et leur fin d’année qui s’est terminée de façon abrupte. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

Une mère et sa fille se sont portées volontaires pour participer au montage bénévolement. Photo Antony Deguise

Les photos des 290 finissants ont été affichées dans les fenêtres de l’établissement pour souligner leur travail et leur fin d’année qui s’est terminée de façon abrupte. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

Sylvain-Pierre Vincent-Goyette, finissant à l’ESFL et stagiaire de NathB, a participé avec grand bonheur au projet. Photo NathB

Les photos des 290 finissants ont été affichées dans les fenêtres de l’établissement pour souligner leur travail et leur fin d’année qui s’est terminée de façon abrupte. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

En quelques heures, les bénévoles et employés ont réussi à afficher toutes les photos. Photo Antony Deguise

Pour souligner les 290 finissants de l’École secondaire Fernand-Lefebvre (ESFL) qui n’ont pu dire un dernier au revoir à leur école, leurs portraits ont été affichés en format géant dans les fenêtres de l’établissement. La direction et la photographe Nathalie Bergeron ont réalisé le projet en quelques jours à peine.

Publicité
Activer le son

Le vendredi 15 mai, la photographe NathB, a reçu un courriel d’une enseignante de l’ESFL, Alix Bergeron, qui mettait de l’avant l’initiative d’une école de Sherbrooke ayant réalisé une haie d’honneur avec des photos des finissants.

NathB s’est alors donné la mission de réaliser un projet semblable pour souligner les finissants de l’ESFL.

Après avoir contacté la directrice de l’école Natalie Massicotte et avoir obtenu les photos des finissants réalisées par le photographe Simon Ménard, le projet était en branle.

Le 5 juin, un chantier de construction débutera dans l’école et une section ne sera plus accessible. Il fallait donc réaliser le tout rapidement.

Le mardi 19 mai, NathB a commencé l’impression des portraits. Après un problème avec son imprimante, elle a passé le relais à l’Imprimerie Sortrac. Le mercredi 20 mai, l’entreprise a aussi connu des ratés avec son équipement. L’Imprimerie Mongeon & Fils a donc terminé l’impression des portraits pour les remettre le jeudi 21 mai en après-midi.

L’installation des photos s’est réalisée dans le secret le vendredi 22 mai au matin.

Quelques bénévoles ainsi que des employés de l’école ont participé au montage. Parmi eux se trouvait Sylvain-Pierre Vincent-Goyette, finissant à l’ESFL et stagiaire de NathB. Pour lui, le projet revêtait un caractère spécial puisqu’il était, en quelque sorte, le représentant des finissants qui ne pouvaient entrer dans l’école. C’était sa façon de dire à ses collègues qu’ils étaient tous ensemble dans cette situation inédite.

Une vidéo, tournée par Antony Deguise pendant le montage, a été diffusée sur les réseaux sociaux. En une semaine, elle avait déjà été vue 24 000 fois. Dans les jours suivant la diffusion, des petits groupes d’élèves sont passés voir leurs photos. L’école a aussi reçu d’excellents commentaires de parents et d’enseignants qui étaient fiers que les finissants soient ainsi soulignés.

« C’est un bel héritage à donner à ces jeunes-là. Ça montre que dans la vie, quand on travaille ensemble, on peut faire quelque chose de super important, qui valorise », précise Mme Massicotte, qui songe à refaire le projet l’an prochain, même si un bal se tenait.

« On ne vous a pas oublié »

La directrice n’a pas hésité avant d’embarquer dans le projet.

« C’était important pour nous de dire « Hey gang, on ne vous a pas oubliés. On sait que ce n’est pas le fun de terminer son secondaire de cette façon, mais la situation nous oblige à faire les choses autrement. Voici comment on vous reconnaît et on reconnaît vos efforts », souligne-t-elle.

En tant qu’artiste impliquée dans la communauté, NathB abonde dans le même sens.

« C’est super de pouvoir réaliser un beau projet comme ça, de grande envergure et de dire à nos jeunes « On est tellement avec vous autres. Si on pouvait, on ferait plein d’autres choses, mais tout ce qu’on peut faire pour l’instant, c’est vous dire chapeau. Vous avez fini votre secondaire, ça va être différent, ce n’est pas le bal que vous imaginiez, on ne sait pas ce qui s’en vient, mais on est tellement fiers de vous » », ajoute la photographe.

Vers un dernier rassemblement?

Les deux femmes affirment que la fin du secondaire est une étape importante puisqu’elle symbolise le passage vers l’âge adulte. Le bal des finissants, certains l’attendaient depuis des années. Elles comprennent donc qu’il s’agit d’un deuil à faire pour ces élèves.

Avec les semaines, les élèves intensifiaient leurs demandes pour une activité qui remplacerait le bal. Avec les directives de la Santé publique, il est difficile de songer à faire un rassemblement, même avec des petits groupes.

Mais la directrice n’abandonne pas. Elle souligne que l’école essaie de trouver un moyen de faire revenir les élèves pour qu’ils puissent se dire au revoir une dernière fois. Cependant, l’équipe attend de voir si les directives de la Santé publique changeront dans les prochaines semaines.

Les photos des finissants seront affichées jusqu’à la fin de l’été. Jusqu’au 20 juin, elles seront éclairées de l’intérieur pour les rendre encore plus visibles en soirée.

image