3 septembre 2019
Du photographe Gary Carpentier
Une exposition extérieure sur les animaux de compagnie
Par: Katy Desrosiers
Marie-Claude Lavallée accompagnée de son chien, Roadtrip Rusty, un Retriever de la Nouvelle-Écosse.
Photo Gary Carpentier

Marie-Claude Lavallée accompagnée de son chien, Roadtrip Rusty, un Retriever de la Nouvelle-Écosse. Photo Gary Carpentier

Les photographies sont affichées sur un mur extérieur d'un bâtiment de la rue Augusta. 
Photo Gary Carpentier

Les photographies sont affichées sur un mur extérieur d'un bâtiment de la rue Augusta. Photo Gary Carpentier

Le photographe Gary Carpentier présente son exposition extérieure Compagnons de vie sur la rue Augusta. En tout, 11 photographies couleur grand format, imprimées sur des plaques en aluminium, représentant des maîtres et leur animal, ont été installées.

L’exposition, en place depuis quelques jours, le sera encore pour quelques semaines, entre le Bac à glaces et le restaurant O’Gusta.

« C’est des photos d’animaux avec leur maître. Pour honorer ces bêtes-là. Ce sont tous des chiens de race et il y a un cheval », souligne Gary Carpentier.

« Les animaux, c’est vraiment des compagnons. Il y a des histoires derrière ça. Ils sont vraiment des membres de la famille à part entière. Les gens embarquent, s’impliquent et sont patients. Il y a eu beaucoup de reprises de photos parce que l’animal, ça ne lui tentait pas, il avait peur des hauteurs ou il regardait partout sauf la caméra », mentionne l’artiste. Chaque photographie a sa propre texture et a été réalisée à un endroit particulier sur le territoire de la MRC de Pierre-De Saurel.

Les œuvres font en général deux pieds par deux pieds, sauf une qui en fait quatre pieds par quatre pieds. Le mur du bâtiment sur lequel elles reposent appartient à Yoland Dumas. « Le propriétaire m’a offert d’exposer sur le mur. J’ai demandé à la Ville et ç’a été accepté », explique le photographe.

Un désir de renouveler l’expérience

« J’aimerais ça être audacieux aussi, lance-t-il. Cette exposition est plus paisible. Mais j’aimerais faire des noirs et blancs, des gens dans différentes positions, même faire un parcours de photos au centre-ville. »

L’artiste trouve aussi que ce type d’exposition met de la vie au centre-ville, qu’il trouve parfois un peu fade. « Ça met de l’animation, de la couleur, de la vie. Ça informe aussi sur les types d’animaux ».

image