29 juin 2016
Une expérience inoubliable pour le footballeur Louis-Simon Nadeau
Par: Jean-Philippe Morin
Louis-Simon Nadeau était l’un des capitaines des Dauphins de Nice cette saison. | Photo: gracieuseté – Virginie Rossenu

Louis-Simon Nadeau était l’un des capitaines des Dauphins de Nice cette saison. | Photo: gracieuseté – Virginie Rossenu

Après avoir joué au football en France pendant cinq mois, puis voyagé dans une demi-douzaine de pays, le footballeur Louis-Simon Nadeau sera de retour dès demain (30 juin) dans son Sorel-Tracy natal pour du repos bien mérité. Même si son équipe, les Dauphins de Nice, s’est inclinée en finale de la ligue élite, le sympathique joueur de ligne revient la tête pleine de souvenirs, fort d’une expérience inoubliable.

Louis-Simon Nadeau, qui a dû faire le deuil de jouer dans la Ligue canadienne de football l’année dernière en raison d’une journée difficile aux tests, a plutôt choisi de vivre une expérience outre-mer, en France. Un choix qu’il est loin de regretter.

« La Côte d’Azur, l’Europe… c’était complètement fou! J’ai eu l’occasion de visiter 6-7 pays avec ma femme. J’étais à 30 minutes de Monaco et 40 minutes de l’Italie, en plus que je continuais à pratiquer mon sport favori », commente le colosse de 6’4’’ et 293 livres.

Sur le terrain, les Dauphins de Nice avaient une bonne formation. En saison régulière, l’équipe du Sorelois a terminé l’année avec une fiche de six victoires et deux défaites.

« Je vais toujours me rappeler de notre première victoire : 7 à 6, dans un pied de bouette. À partir de là, même si plusieurs joueurs venaient d’un peu partout pour jouer au football et qu’on ne se connaissait pas, on est devenus une famille. On prenait soin l’un de l’autre et on est devenus tous proches », raconte Nadeau, avec son franc-parler habituel.

Les joueurs ont ensuite gagné la demi-finale contre Aix-en-Provence, avant de s’incliner en finale contre les Cougars de Saint-Ouen-l’Aumône par la marque de 28-17.

« On a très bien démarré la partie, on s’en allait gagner 60-0! Mais c’était notre première finale, contrairement à eux, alors on a fait quelques petites erreurs qui nous ont déstabilisés. On a tout de même connu une très belle saison, la plus longue de ma carrière! Cinq mois intenses de foot, de janvier à juin », commente l’ancien capitaine du Vert et Or de l’Université de Sherbrooke.

Toujours sur le terrain

Sur le plan individuel, Nadeau était non seulement un pilier sur la ligne défensive, mais aussi sur la ligne offensive.

« C’est simple : je ne débarquais jamais du terrain! Parfois lors de certains bottés, mais sinon, j’étais toujours dans l’action. J’ai eu quelques petites blessures tout au long de la saison; en fait, il n’y a pas un morceau de mon corps qui n’est pas magané, mais je me suis donné à fond dans cette aventure. Là-bas, le foot, c’était un travail, alors je me suis donné à fond », souligne-t-il.

Mais les moments qu’il passait hors du terrain et du gymnase étaient nombreux, ajoute-t-il. Il en a notamment profité pour compléter son stage en kinésiologie et faire quelques cours à distance.

« Avec le Vert et Or, j’étais habitué à six pratiques et un match par semaine en plus de l’entraînement en gymnase, en piscine, les séances vidéo, etc. Ici, c’était deux entraînements par semaine et un match aux deux semaines. J’ai dû ralentir la cadence de l’entraînement parce que je me serais brûlé! C’était une saison beaucoup plus longue, sur cinq mois. Il a fallu que je m’adapte, mais ça m’a permis de visiter l’Europe! »

Louis-Simon Nadeau examine maintenant ses options. Il pourrait être de retour à Nice l’an dernier, mais il évalue encore diverses avenues. Il doit compléter deux sessions à l’Université de Sherbrooke en kinésiologie pour terminer ses études.

« Je retourne à Sherbrooke cet automne et je dois analyser la situation pour cet hiver. Si je retourne à Nice pour une autre saison, je devrai compléter mon bacc à l’hiver 2018. En même temps, il ne me reste plus beaucoup de temps pour jouer au foot et je veux terminer ce qu’on a commencé ici. Je vais penser à tout ça cet été », conclut-il.

Nadeau sera aussi de retour pour une deuxième année comme entraîneur de la ligne défensive des Vulkins du Cégep de Victoriaville cet automne.

image