5 février 2019
Déjà bien implantée sur le marché canadien
Une entreprise de vĂȘtements de Massueville Ă  la conquĂȘte des États-Unis et de l’Europe
Par: Katy Desrosiers
SĂ©bastien Faucher et Virginie Fortier souhaiteraient vendre leurs vĂȘtements dans une cinquantaine de boutiques aux États-Unis et en Europe.
Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

SĂ©bastien Faucher et Virginie Fortier souhaiteraient vendre leurs vĂȘtements dans une cinquantaine de boutiques aux États-Unis et en Europe. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

L'atelier de Ruelle est situé sur la rue Royale à Massueville. 
Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

L'atelier de Ruelle est situé sur la rue Royale à Massueville. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

Une des créations de l'entreprise. 
Photo gracieuseté

Une des créations de l'entreprise. Photo gracieuseté

Une des propriétaires, Virginie Fortier, devant une création de Ruelle.
Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

Une des propriétaires, Virginie Fortier, devant une création de Ruelle. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

SĂ©bastien Faucher et Virginie Fortier, propriĂ©taires de Ruelle, une entreprise de confection de vĂȘtements pour femmes installĂ©e Ă  Massueville environ deux ans, souhaitent s’attaquer au marchĂ© amĂ©ricain et europĂ©en aprĂšs avoir dĂ©jĂ  conquis le marchĂ© canadien. SĂ©bastien Faucher s’est rendu Ă  Las Vegas pour participer Ă  MAGIC du 5 au 7 fĂ©vrier, le plus gros Ă©vĂ©nement de type « marché » dans le monde de la mode aux États-Unis.

Publicité
Activer le son

Il s’agit de leur deuxiĂšme participation Ă  ce rendez-vous attendu. Cette annĂ©e, l’entreprise partagera un kiosque avec deux autres crĂ©ateurs quĂ©bĂ©cois et fera partie d’un groupe de designers quĂ©bĂ©cois. « Le but, c’est de se trouver une agence qui nous reprĂ©senterait, mais le marchĂ© est diffĂ©rent. Plusieurs ont dĂ» essayer quelques agences avant de trouver la bonne », expliquent les propriĂ©taires.

L’an dernier, l’entreprise a effectuĂ© quatre ventes, ce qui est exceptionnel pour une premiĂšre annĂ©e. Normalement, il s’Ă©coule deux ou trois ans avant qu’une entreprise rĂ©ussisse Ă  faire des ventes puisque les professionnels du milieu suivent l’Ă©volution d’une boutique avant de se procurer certaines de leur piĂšces.

Les vĂȘtements de Ruelle se retrouvent dans quatre boutiques amĂ©ricaines, dont une situĂ©e Ă  Long Beach en Californie. Les autres se situent dans le Midwest amĂ©ricain, oĂč le climat ressemble davantage Ă  celui du QuĂ©bec. Dans les trois prochaines annĂ©es, les propriĂ©taires souhaitent distribuer leurs vĂȘtements dans 50 boutiques de plus, qui se situeraient dans le Midwest amĂ©ricain et en Europe. « Les AmĂ©ricains ne font pas ça comme style. Il y a un petit cĂŽtĂ© nordique. Pour eux, les vĂȘtements quĂ©bĂ©cois, c’est un gage de qualité », mentionne Virginie Fortier.

Pour le marchĂ© europĂ©en, aucun dĂ©marchage n’a Ă©tĂ© entamĂ©, mais les propriĂ©taires reconnaissent la similitude entre les marchĂ©s. Également, leur agence souhaite dĂ©velopper une branche en France, ce qui serait une bonne porte d’entrĂ©e pour l’entreprise.

Un atelier au coeur de Massueville

L’atelier, qui Ă©tait Ă  Saint-Marcel-de-Richelieu depuis plusieurs annĂ©es, a Ă©tĂ© dĂ©mĂ©nagĂ© Ă  Massueville. Les propriĂ©taires se sont Ă©tablis dans la rĂ©gion puisqu’ils faisaient affaire avec des ateliers de fabrication situĂ©s Ă  Saint-Bernard-de-Michaudville et Saint-Jude, qui sont fermĂ©s aujourd’hui. Cependant, comme la majeure partie de la production est faite Ă  l’interne, la confection pourra se poursuivre Ă  Massueville. Certaines tĂąches seront donnĂ©es Ă  des fournisseurs de l’entreprise Ă  MontrĂ©al.

« Un avantage majeur c’est qu’ici, ça coĂ»te rien. On n’aurait pas pu acheter une bĂątisse de 5000 pieds carrĂ©s Ă  MontrĂ©al. On n’est pas souffrant d’ĂȘtre ici. Au bureau de poste, on nous connaĂźt. Je pense qu’on le fait vivre », affirme Mme Fortier.

L’entreprise, qui compte trois employĂ©s salariĂ©s, rĂ©alise tous les vĂȘtements au QuĂ©bec. Certaines saisons, 100 % des tissus Ă©taient rĂ©alisĂ©s Ă  MontrĂ©al. Aujourd’hui, environ 50 % des tricots servant Ă  la confection des piĂšces sont produits dans la province. Les propriĂ©taires travaillent prĂ©sentement sur la collection automne-hiver 2019-2020. Leur agence effectuera la vente des collections jusqu’en avril ou mai. DĂšs mars, la production dĂ©butera.

Qu’est-ce que Ruelle?

L’entreprise, crĂ©Ă©e en 2004, distribue maintenant ses crĂ©ations dans 105 boutiques, dont 45 au QuĂ©bec, 30 en Ontario et 35 dans le reste du Canada et aux États-Unis. Elle est reprĂ©sentĂ©e par l’Agence Ka, qui s’occupe de faire voyager la marque Ă  travers le pays.

image