27 octobre 2015
Une entente de principe est conclue
Par: Julie Lambert
Les usagers devront attendre encore jusqu’à dimanche avant de savoir  si la grève se poursuivra dans les prochains jours. | Photo: TC Média - Julie Lambert

Les usagers devront attendre encore jusqu’à dimanche avant de savoir si la grève se poursuivra dans les prochains jours. | Photo: TC Média - Julie Lambert

Une nouvelle ronde de votes aura lieu cette semaine auprès des employés de la Société des traversiers du Québec (STQ) après qu’une entente de principe soit survenue afin de mettre fin au conflit qui perdure depuis deux semaines.

Publicité
Activer le son

Les 150 officiers mécaniciens et de navigation sont en grève depuis le 13 octobre dernier. Elle se poursuivra jusqu’à ce que les membres se soient prononcés sur la proposition de la STQ lors des assemblées prévues dans chacune des traverses, dont celle de Sorel-Tracy – Saint-Ignace-de-Loyola.

Le vote commencera mercredi et se déroulera jusqu’à dimanche. L’entente de principe est survenue en fin de journée le 26 octobre entre la STQ et le comité de négociation du Syndicat des Métallos.

Le Syndicat des Métallos a mentionné au Journal qu’aucun détail de l’entente ne sera dévoilé d’ici la fin de sa présentation dans les assemblées.

Si la STQ ne veut pas commenter les discussions actuellement en cours, souligne son porte-parole Marc Gendreau, elle est heureuse du développement dans les négociations.

« On se réjouit de cette entente. On laisse le syndicat procéder aux votes et on devrait savoir ce qu’il en retourne dimanche », a-t-il dit.

Ce n’est pas le seul syndicat en négociation avec la STQ. Cette dernière compte sept unités syndicales représentant l’ensemble de ses employés.

« Nous sommes en négociation avec six syndicats. La dernière négociation n’est pas encore débutée. Pour le moment, nous nous concentrons sur le conflit actuel et les autres ententes suivront », conclut M. Gendreau.

À lire aussi:

Les usagers en ont ras-le-bol

– Le projet du pont fait à nouveau rêver

– La Ville de Sorel-Tracy demande qu’un service minimum soit mis en place

– Les usagers se sentent pris en otage

– Les syndiqués forcent l’arrêt complet du traversier

– « On fera la grève tant que ce sera nécessaire » – Sylvain Cournoyer

image