12 mars 2019
Élection municipale
Une course à trois à la mairie de Saint-Roch-de-Richelieu
Par: Julie Lambert

Alain Chapdelaine Photo gracieuseté

Stéphanie Diamond Photo gracieuseté

Réal Laberge Photo gracieuseté

La course à la mairie de Saint-Roch-de-Richelieu se déroulera entre trois candidats. Les citoyens Réal Laberge, Stéphanie Diamond et Alain Chapdelaine seront en campagne électorale dans les prochaines semaines afin de convaincre la population de voter pour eux le 31 mars prochain au centre communautaire Chapdelaine de Saint-Roch-de-Richelieu.

Alain Chapdelaine a été élu comme conseiller municipal pour la première fois en novembre 2017. Il souhaite poursuivre le travail entamé avec ses collègues dans les derniers mois. Selon le candidat, les dossiers les plus importants sont actuellement la finalisation des travaux de pavage sur la Côte St-Jean, la connexion des infrastructures au développement du Vieux-Clocher et l’installation d’un nouveau système d’éclairage de rue au DEL. Il suivra également le respect des règlements par les sablières et le dossier de l’usine de Champag.

« Mon but était à l’origine de lutter contre l’usine de fumier et maintenant que j’ai constaté l’ensemble de la tâche à accomplir pour remettre la Municipalité sur les roues, je veux m’assurer de sa continuité et de la stabilité. Je pourrais rapidement reprendre le collier si j’obtiens l’appui des citoyens. Pour le reste du mandat actuel, je leur offre d’être leur représentant et de mettre mes 25 années d’expérience en gestion à leur service. Le maire est un rôle important, car il possède le droit de surveillance, d’enquête et de contrôle sur le fonctionnement des services municipaux, assurant ainsi la transparence du conseil municipal pour la communauté », souligne Alain Chapdelaine.

Le citoyen Réal Laberge a milité dans les derniers mois avec d’autres citoyens contre la refonte du règlement d’urbanisme ainsi que l’implantation de Champag. Le candidat souhaite travailler au développement avec les industries déjà en place, dont les sablières, à la refonte des règlements d’urbanisme datant de 1991, réduire les taxes ainsi que développer les berges de la rivière Richelieu en collaboration avec la MRC de Pierre-De Saurel.

« J’ai étudié à fond dans les derniers mois la réglementation municipale et les lois. Je crois que je peux, comme je l’ai fait pour les ouvriers en tant que syndicaliste, le faire maintenant pour les citoyens. J’ai levé le drapeau trois fois à la Municipalité dans les dernières années et chaque fois, cela a été pertinent. Je n’ai pas fait ça tout seul, mais avec l’appui d’autres citoyens. Comme maire, je souhaite donner une orientation et une vision au conseil, soit le développement de la Municipalité. Je veux m’assurer de donner des nouveaux revenus et si on reste comme on est là, on est voué à des augmentations de taxes », plaide l’ancien militant syndical.

De son côté, la citoyenne Stéphanie Diamond a entre autres siégé au comité de la politique familiale, a aidé à la planification de différentes activités pour la Ville et a mis récemment sur pied des ligues sportives pour adultes. La candidate souhaite, avec sa présence à la mairie, redonner ses lettres de noblesse à la Municipalité dont l’image a souffert, croit-elle.

« Je veux montrer à mes enfants que quand on s’implique, on est capable de faire avancer les choses et que c’est important de s’intéresser à l’endroit où l’on vit tout en donnant un petit coup de pouce. J‘aimerais continuer à contribuer à l’expansion de la Ville en gardant en tête la saine gestion et la capacité de payer des citoyens. Souvent, les municipalités ont un plan de développement sur 15 ou 20 ans. À Saint-Roch, on n’en a pas et il faudrait en élaborer un pour que nous ayons un objectif commun en tant que Municipalité », mentionne la mère de famille d’enfants âgés entre 10 et 16 ans.

Le vote par anticipation aura lieu le 24 mars et la journée d’élection le 31 mars. Les citoyens pourront voter en se rendant au centre communautaire Chapdelaine lors de ces deux journées. Une élection est nécessaire en raison du décès subit de l’ancien maire Michel Beck, en novembre dernier.

image