29 mai 2016
Une centaine de personnes pour la Marche du rein
Par: Jean-Philippe Morin
PG PhotoGraphePascal Gagnon

PG PhotoGraphePascal Gagnon

COMMUNAUTÉ. Environ 120 personnes ont sorti leurs espadrilles pour la cause dans le cadre de la deuxième édition de la Marche du rein de Sorel-Tracy, le 29 mai au parc Regard-sur-le-Fleuve.

Publicité
Activer le son

La Marche du rein a pour but de rassembler des personnes touchées de près ou de loin par les maladies rénales afin de sensibiliser la population à ce type de maladie et à l’importance du don d’organes. Personnes en dialyse, greffés, donneurs, famille de donneurs et de survivants, personnel médical et le grand public étaient conviés à ce rendez-vous.

En date du mardi 31 mai, plus de 11 500$ ont été amassés à Sorel-Tracy. D’autres dons suivront au cours des prochains jours, ce qui pourrait faire augmenter ce montant. Les fonds amassés dans le cadre de cet événement ont été remis à Fondation canadienne du rein.

« L’an dernier, on a amassé environ 10 000$. Notre objectif était d’amasser sensiblement le même montant, mais on a dépassé notre objectif. Nous sommes très fiers de la réponse des gens. Nous avons eu environ 120 personnes malgré la température pluvieuse. Je tiens à remercier tous les artistes, bénévoles et commanditaires », commente l’organisatrice Maryse Gilbert, elle-même une greffée, en entrevue.

Mme Gilbert a reçu, en septembre 2015, le rein d’une femme qui est rapidement devenue son amie, Virginie Roy. Ensemble, elles tiennent aujourd’hui, à bout de bras, cette cause qui leur tient à cœur.

« À la suite de mon histoire parue dans votre journal, j’ai senti que les gens étaient plus conscientisés. Les maladies rénales sont trop peu connues. Les gens nous posaient beaucoup de questions à nos levées de fonds, ils cherchaient à en savoir plus », mentionne-t-elle avec fierté.

Le maire de Sorel-Tracy, Serge Péloquin, agissait à titre de président d’honneur de cette marche.

Des marches du rein étaient organisées un peu partout à travers la province, dimanche dernier, notamment à Saint-Jérôme, Longueuil, Québec, Saint-Jérôme, Sherbrooke et Trois-Rivières.

D’autres levées de fonds seront organisées pour amasser des sous pour la Fondation canadienne du rein. Le 9 juillet, un tournoi de golf sera organisé au Club de golf Les Patriotes à Saint-Ours, alors que le 27 août, un tournoi de « washer box » se déroulera au Bar 525.

Une pétition toujours en ligne

Depuis environ un mois, une pétition est en ligne sur le site web de l’Assemblée nationale pour réclamer que la volonté de la personne qui a signé sa carte de donneur d’organe ne puisse être contrecarrée par l’opposition de la famille, au moment de son décès.

Présentement, même si un citoyen signe sa carte de donneur d’organe, sa famille peut intervenir pour empêcher le don d’organe. Avec cette pétition que déposera le député Sylvain Rochon dans deux mois, Maryse Gilbert espère changer les choses.

« On ne veut pas que les familles s’opposent aux dons d’organe, c’est tellement important », souligne-t-elle. Pour l’instant, il est trop tôt pour connaître le nombre de signataires.

Donner au suivant

Une membre du comité de bénévoles, Annie St-Pierre, est en attente d’une greffe de rein. Comme Maryse Gilbert a reçu le sien en 2015, elle veut maintenant que son amie profite aussi de la vie grâce à un donneur.

« Moi, je suis sauvée. Maintenant, je veux aider quelqu’un. J’ai eu mon ange en Virginie, je veux qu’Annie aie le sien », conclut Mme Gilbert. Le groupe sanguin d’Annie St-Pierre est O+.

À lire sur le sujet: http: Une marche sous le thème de l’espoir

Avec la collaboration de Karine Guillet.

image