2 février 2018
Une autre partie de l’Île de Grâce protégée
Par: Sarah-Eve Charland

Vingt-cinq hectares supplémentaires sont protégés à l'Île de Grace. (Photo : Gracieuseté/Claude Duchaîne)

Conservation de la nature Canada agrandit l’aire de conservation d’un milieu humide au centre de l’Île de Grâce, à Sainte-Anne-de-Sorel.

Publicité
Activer le son

À l’occasion de la Journée mondiale des zones humides, l’organisation en a fait l’annonce. Le territoire acquis de 25 hectares s’ajoute aux 330 hectares déjà protégés sur l’île de Grâce. Ce milieu abrite de nombreuses espèces fauniques, dont la sauvagine. Cette Île se situe dans l’archipel du lac Saint-Pierre, désignée Réserve mondiale de la biosphère par l’UNESCO.

L’organisme protège 1 000 hectares, situés sur huit îles de l’archipel du lac Saint-Pierre. Les vastes plaines inondables de cet archipel sont les plus importantes du Saint-Laurent selon Conservation de la nature Canada. On y trouve 40% des milieux humides de tout le fleuve.

« Je tiens à féliciter Conservation de la nature Canada et ses partenaires pour la conservation de 25 hectares additionnels au sein de la réserve mondiale de la biosphère du LacSaint-Pierre. Les milieux humides tels que celui-ci sont essentiels pour maintenir la biodiversité et protéger la nature des effets des changements climatiques », affirme la ministre de l’Environnement et du Changement climatique, Catherine McKenna.

Ce projet a été en partie financé par le U.S. Fish and Wildlife Service en vertu d’une loi américaine adoptée en 1989 par le Congrès des États-Unis dans le but d’assurer la conservation des écosystèmes de milieux humides et de la sauvagine en Amérique du Nord.

image