12 février 2019
Avec une ouverture possible cette année
Une auberge du cœur pour les jeunes de 16 à 23 ans verra le jour à Sorel-Tracy
Par: Katy Desrosiers
L'équipe derrière le projet de la Maison l'Ancrage Pierre-De Saurel a visité l'auberge L'Antre-Temps à Longueuil, qui offre des services similaires à ceux qui seront offerts ici. 
Photo page Facebook de l'auberge du cœur L'Antre-Temps

L'équipe derrière le projet de la Maison l'Ancrage Pierre-De Saurel a visité l'auberge L'Antre-Temps à Longueuil, qui offre des services similaires à ceux qui seront offerts ici. Photo page Facebook de l'auberge du cœur L'Antre-Temps

La MRC de Pierre-De Saurel aura une auberge du coeur sur son territoire afin d’offrir un lieu d’hébergement temporaire aux jeunes de 16 à 23 ans qui vivent une période difficile et qui se retrouvent sans logis. Au cours des prochains mois, les développeurs du projet solliciteront des partenaires financiers pour pouvoir aller de l’avant avec l’aménagement de la ressource.

France Lessard, organisatrice communautaire pour le CLSC Gaston-Bélanger, s’occupe du projet. L’organisme a été dûment enregistré au registre des entreprises du Québec sous le nom de la Maison l’Ancrage Pierre-De Saurel, le 25 octobre 2018. Le besoin d’une ressource d’hébergement communautaire pour les jeunes 16-23 ans s’est fait sentir plus particulièrement en 2017, alors que la Table de concertation jeunesse du Bas-Richelieu a procédé à un sondage auprès de différents acteurs clés de la MRC (voir tableau).

Dans un monde idéal, une maison, près du Cégep de Sorel-Tracy et du Centre de formation professionnelle et d’éducation aux adultes, serait aménagée avec des chambres et des lits afin que les jeunes puissent s’arrêter quelque temps. Au moins un intervenant serait sur place. L’aide prioritaire à y offrir concerne les difficultés personnelles et psychologiques, les dépendances, la transition vers la vie adulte, la résolution de conflits, l’affirmation de soi, l’employabilité et la recherche d’emploi.

La ressource pourrait prendre une autre forme en fonction des fonds qui seront amassés et des subventions reçues. Si aménager une maison déjà construite n’est pas possible, un appartement avec un accès direct pour les intervenants et un bureau sur place pourrait être une option.

Au printemps, France Lessard devrait avoir plus de détails sur les partenaires impliqués afin de faire le montage financier du projet. Également, elle aimerait collaborer avec différents organismes de la région, comme le Carrefour jeunesse-emploi de Pierre-De Saurel, afin que des ateliers puissent être donnés aux jeunes qui fréquenteront l’auberge.

image