22 avril 2015
Un travail en collaboration qui porte ses fruits
Par: Julie Lambert
La directrice générale du CTTÉI, Hélène Gignac, et le directeur général d’Innosphère Solutions durables, Normand Gariépy. | TC Média – Julie Lamber

La directrice générale du CTTÉI, Hélène Gignac, et le directeur général d’Innosphère Solutions durables, Normand Gariépy. | TC Média – Julie Lamber

SOREL-TRACY – Depuis plusieurs années, le Centre de transfert technologique en écologie industrielle (CTTÉI) et Innosphère solutions durables travaillent de concert afin de développer une expertise en développement durable dans la région.

Publicité
Activer le son

Né en 1999, le CTTÉI a pour mandat d’accroître la performance des entreprises et des collectivités par la recherche et le développement d’approches et de technologies en écologie industrielle.

Pour ce faire, elle privilégie la mise en valeur des résidus, les écoproduits et l’établissement de synergies industrielles. Bon an mal an, l’organisation travaille sur une cinquantaine de projets. Elle compte parmi ses réalisations des dalles de béton et des appâts à homards écologiques.

« Les entreprises nous approchent avec une problématique. On identifie les débouchés et on suggère des solutions. Si elles sont d’accord, on peut même aller jusqu’à développer un produit. Notre imagination est la seule limite », décrit sa directrice générale, Hélène Gignac.

Innosphère solutions durables, créé en 2005 sous l’appellation Technocentre en écologie industrielle, a pour mission de favoriser la synergie entre les centres dédiés à la recherche ainsi qu’au développement durable. L’organisme aide aussi les entreprises et les organisations à intégrer les pratiques d’écologie industrielle et de développement durable à leurs activités.

« Les entreprises deviennent plus vertes. Avant, c’était quelque chose de moins connu et c’était plus difficile d’application. Il a de plus en plus de solutions concrètes et les gens sont plus sensibles à cette problématique », souligne le directeur général de l’organisme, Normand Gariépy.

Lui et son équipe ont entre autres accompagné la Ville de Sorel-Tracy dans sa démarche d’Agenda 21 local. En 2010, l’organisme a offert son soutien à la MRC de Pierre-De Saurel afin d’initier une démarche d’intégration du développement durable au sein des municipalités qui la composent. En 2012, il a aussi contribué à inscrire Sorel-Tracy au rang de première Technopole en écologie industrielle.

Innosphère travaille également à un nouveau projet pour lequel il a reçu 15 000$ de Rio Tinto Fer et Titane. Mis en place comme projet pilote l’an dernier, le durablomètre est un outil diagnostique qui permettre d’améliorer les trois sphères du développement durable, soit l’équité sociale, l’efficacité économique et la qualité environnementale.

« On va pouvoir savoir comment les entreprises intègrent les principes dans leur milieu comme leur relation avec leur voisin, leur gestion des matières résiduelles, la participation de leur employé au développement de l’entreprise. C’est une nouvelle façon d’intervenir dans les entreprises dont nous sommes fiers », conclut M. Gariépy.

image