26 janvier 2021
Toujours pas d’éclosion majeure dans les écoles de la région
« Un travail de tous les instants de tout le monde » – Me Laurence Cournoyer
Par: Jean-Philippe Morin

Le respect des règles, autant des élèves que du personnel, permet pour l’instant d’éviter les éclosions majeures dans les écoles de la région. Photo Katy Desrosiers | Les 2 Rives ©

Alors que le Centre de services scolaire (CSS) de Sorel-Tracy doit composer avec quelques cas de COVID-19 dans ses établissements scolaires, aucune éclosion majeure n’est survenue jusqu’à maintenant.

Publicité
Activer le son

Ainsi, depuis le début de la pandémie, quelques classes ont dû être fermées temporairement, mais aucune école de la région n’a été contrainte de complètement arrêter ses activités. Cette situation est attribuable au bon travail de tout le personnel, selon la directrice des Services du secrétariat général et des communications du CSS de Sorel-Tracy, Me Laurence Cournoyer.

« Il n’y a pas de formule magique. Notre personnel applique les consignes gouvernementales à la lettre. Les mesures sanitaires sont appliquées de façon stricte dans nos écoles et le concept des bulles-classes est bien respecté. Nos élèves sont très résilients, c’est un travail de tous les instants de tout le monde », vante Me Cournoyer.

Quelques cas ont tout de même été recensés dans différentes écoles de la région depuis le retour des vacances des Fêtes. En date du 25 janvier au matin, on comptait 14 cas répartis dans huit écoles : Saint-Jean-Bosco, Laplume, Saint-Gabriel-Lalemant, Christ-Roi, Au Petit Bois, Sainte-Anne-les-îles, Bernard-Gariépy et Fernand-Lefebvre. Aucune d’entre elles n’a plus que quatre cas.

La transmission s’est faite en majeure partie à l’extérieur des établissements scolaires, prévient Me Cournoyer.

« La rentrée s’est bien déroulée en janvier. Les cas actifs chez nos élèves sont surtout en lien avec des contacts dans leur communauté et non avec d’autres élèves de leur école. C’est certain que les vacances des Fêtes, ça peut avoir eu un impact sur l’apparition de cas dans les derniers jours », admet-elle, en ajoutant que quelques cas touchent aussi des membres du personnel.

Une meilleure préparation

Selon Me Laurence Cournoyer, le CSS de Sorel-Tracy a travaillé fort durant les Fêtes afin de s’assurer que le déploiement d’outils technologiques se fasse efficacement.

« Si un élève est isolé à la maison, il doit quand même avoir un enseignement à distance. Durant la première vague, on n’était pas autant mobilisés concernant les outils technologiques, mais là, on a tout ce qu’il faut. C’est une question d’ajustements et de préparation », souligne la porte-parole du CSS.

Une préparation a aussi été nécessaire concernant la remise des masques de procédure aux élèves du secondaire à leur retour en classe le 18 janvier. Chaque élève doit recevoir deux masques par jour, mais la façon de les distribuer est laissée à la discrétion de chaque école.

Si plusieurs écoles au Québec ont choisi de distribuer 10 masques en début de semaine, le CSS de Sorel-Tracy a plutôt opté pour une autre méthode. Un masque est distribué à 9 h à l’entrée du premier cours de la journée et un autre est donné à 13 h à l’entrée du premier cours de l’après-midi. Seuls les enseignants manipulent la distribution des masques.

Des données encourageantes dans la région

Quant aux cas de COVID-19 répertoriés dans la MRC de Pierre-De Saurel, ils ont diminué drastiquement au cours de la dernière semaine. Alors qu’on s’était habitués à environ 80 nouveaux cas par semaine, on en comptait seulement 40 du 18 au 24 janvier.

La partie n’est toutefois pas gagnée, puisqu’une nouvelle éclosion a été rapportée à l’Hôtel-Dieu de Sorel. En date du 25 janvier, on comptait huit patients atteints de la COVID-19 et moins de cinq travailleurs de la santé.

Puisque le département touché inclut la pédiatrie (aucun enfant n’a été atteint), un corridor de service a été mis en place avec l’Hôpital Honoré-Mercier de Saint-Hyacinthe. Ainsi, les enfants qui doivent être hospitalisés en pédiatrie à l’Hôtel-Dieu de Sorel sont transférés vers l’Hôpital Honoré-Mercier. Les enfants peuvent tout de même consulter un médecin à l’urgence de l’Hôtel-Dieu de Sorel en cas de besoin.

La précédente éclosion survenue cet automne à l’Hôtel-Dieu était pourtant terminée depuis le début janvier, alors que moins de cinq employés étaient absents de l’hôpital. Au plus fort de cette éclosion, environ 90 employés et patients ont été infectés à la COVID-19 à l’Hôtel-Dieu de Sorel.

Situation stable au Marquis de Tracy I, mais pas à la Résidence Au Pierrot

Un dépistage massif a été effectué à la résidence du Marquis de Tracy I le samedi 23 janvier et tous les tests se sont avérés négatifs. Un autre dépistage massif aura lieu ce 27 janvier et la direction dit être sur la bonne voie. En tout, 17 cas ont été déclarés positifs à la COVID-19 au cours des dernières semaines parmi les résidents. Deux d’entre eux en sont décédés.

La Résidence Au Pierrot, située sur le chemin des Patriotes à Sorel-Tracy, compte 11 cas de COVID-19 entre ses murs, ce qui correspond à 52 % de ses résidents. La situation est jugée critique selon le tableau quotidien des cas actifs dans les RPA du gouvernement du Québec.

Un premier cas a aussi été répertorié à la Villa des Berges, à Saint-Ours ainsi qu’à la Résidence Marie-Chantal, à Sorel-Tracy. Pour l’instant, on ne parle pas d’éclosion dans ces deux endroits.

image