14 juillet 2016
Un top 10 envisageable pour l’équipe féminine de volleyball
Par: Jean-Philippe Morin
Les joueuses de Richelieu-Yamaska en action. | Photo: TC Média – Jean-Philippe Morin

Les joueuses de Richelieu-Yamaska en action. | Photo: TC Média – Jean-Philippe Morin

Marc Jussaume et Laurie Champagne-Généreux, ces deux Sorelois qui entraînent l’équipe féminine de volleyball participant au premier bloc des Jeux du Québec à Montréal du 17 au 21 juillet, ont bon espoir de voir Richelieu-Yamaska terminer dans le top 10 cette année.

Les deux complices, qui en sont à leur troisième Finale des Jeux du Québec après Shawinigan en 2012 et Longueuil en 2014, voient dans leur équipe un beau mélange de défensive hermétique et d’offensive variée.

« Notre objectif est de bien varier notre offensive pour être imprévisible. On est capable de bien servir, mais on a moins de puissance. Notre force sera notre défensive », commente l’entraîneur-chef Marc Jussaume.

Deux athlètes de la région ont été sélectionnées parmi les 12 joueuses. Il s’agit de Leïla Belarvi de Sorel-Tracy et d’Annabelle Ross de Saint-Robert. Elles ont été choisies parmi une cinquantaine d’athlètes de 14 à 16 ans de partout dans la région Richelieu-Yamaska.

Le camp d’entraînement intensif, cinq heures par jour pendant deux semaines et demie, s’est déroulé à Sorel-Tracy du 29 juin au 15 juillet. « Il a fallu créer une chimie en une cinquantaine d’heures. Si on se fie à notre 14e position sur les 18 délégations en 2014, je crois qu’un top 10 est envisageable cette année », conclut M. Jussaume.

image