25 mai 2021
Rapport du maire sur l’exercice financier 2020
Un surplus de 6,55 M$ à Sorel-Tracy
Par: Alexandre Brouillard

Le maire de Sorel-Tracy, Serge Péloquin, a présenté les faits saillants des états financiers 2020 au début de la dernière séance du conseil municipal, le 17 mai. Photo capture d’écran

Plongée en pleine pandémie de la COVID-19, la Ville de Sorel-Tracy a conclu sa dernière année financière avec un surplus de 6,55 M$ et avec des revenus de fonctionnement plus élevés qu’anticipés pour s’établir à 64,9 M$.

Publicité
Activer le son

Ce sont les faits saillants des états financiers 2020 qui ont été confirmés par le rapport de vérification externe dont le maire Serge Péloquin a présenté les grandes lignes, lors de la dernière séance du conseil municipal, le 17 mai dernier.

Les revenus supplémentaires de la Ville, pour 2020, s’expliquent principalement par le contexte particulier engendré par la pandémie de la COVID-19. Ces revenus excédentaires sont aussi attribuables à l’aide financière accordée aux villes par le gouvernement du Québec pour traverser la pandémie et par les droits de mutation en forte augmentation liée au nombre important de transactions immobilières réalisées à Sorel-Tracy en 2020.

Alors que les revenus de fonctionnement étaient anticipées à 61,1 M$, ils ont atteint 64,9 M$, soit une hausse de 3,8 M$.

Puis, les dépenses ont seulement été de 58,4 M$, alors qu’elles avaient été estimées à 61,1 M$. L’arrêt temporaire de plusieurs activités, le report de certains projets et la diminution des dépenses reliées à l’administration générale de la Ville sont la cause principale de cette baisse de 4,5 %.

La Ville de Sorel-Tracy a alors terminé l’exercice financier avec un surplus de 6,55 M$, ce qui a entre autres permis de ne pas augmenter le compte de taxes des résidents et de favoriser la relance post-pandémie.

Plusieurs projets d’investissements

Malgré la situation exceptionnelle engendrée par la pandémie, la Ville a injecté 8,6 M$ dans divers projets, dont 4,7 M$ pour la réfection d’infrastructures urbaines, comme des égouts, aqueduc et rues.

Un montant de 920 000 $ a été investi pour la rénovation et la mise aux normes de plusieurs bâtiments municipaux, comme la bibliothèque Le Survenant, le centre récréatif Au fil des ans et le chalet du parc Réal-Lemieux.

De plus, 635 000 $ ont été investis pour la réalisation de nombreux projets dans les parcs comme l’ajout d’une patinoire multifonctionnelle au parc de l’école Laplume, l’aménagement d’un circuit d’hébertisme au parc De Grandpré, et différentes améliorations aux parcs Maisouna, Des Roitelets, Dorimène-Desjardins et du Versant, dont l’aménagement de sentiers et le changement d’éclairage.

Par ailleurs, le maintien de la flotte de véhicules de la Ville, l’acquisition de divers équipements de machinerie et l’achat de nouvelles décorations hivernales ont coûté 1,7 M$ en 2020.

Finalement, un montant de 550 000 $ a été investi dans la Centrale de traitement de l’eau pour l’amélioration du système de chauffage, de la qualité de l’air et de l’éclairage.

Parmi les réalisations de 2020, la Ville a concrétisé le projet de complexe portuaire grâce à la signature d’une entente avec l’entreprise QSL pour l’exploitation et le développement d’installations portuaires.

Sans oublier le déploiement du projet d’agrandissement et de mise à niveau du parc de planches à roulettes situé à la maison des jeunes, La Place.

Diminution mineure de la dette

L’endettement total net à long terme de la Ville de Sorel-Tracy est en baisse pour s’établir à 58 M$ en 2020, par rapport à 58,4 M$ l’année précédente. Cela représente 2989 $ par logement, alors que ce fardeau s’élevait à 3020 $ en 2019, déjà bien inférieur à la moyenne de villes québécoises comparables qui était de 4177 $ par logement.

« Le rapport financier démontre bien que nous sommes dans une position avantageuse pour poursuivre notre relance et notre développement économique », estime le maire de Sorel-Tracy, Serge Péloquin.

image