6 juin 2016
Un Sorelois repêché par les Cataractes de Shawinigan
Par: Jean-Philippe Morin

Un des plus jeunes joueurs disponibles au repêchage de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ), le gardien de but Jonathan Cournoyer, a été sélectionné en 11e ronde, au 192e rang par les Cataractes de Shawinigan lors de l’encan annuel qui a eu lieu le 4 juin, à Charlottetown.

Cournoyer, né en novembre 2000, est non seulement l’un des plus jeunes joueurs repêchés, mais il est aussi l’un des plus petits à 5’8’’ et 150 livres. Il était d’ailleurs l’un des seuls en troisième secondaire au repêchage.

« Il est, dans le jargon du hockey, un late, explique son père Éric Cournoyer. L’avantage, même s’il est plus jeune, c’est qu’il grandit encore. À Shawinigan, on lui a dit qu’il n’y avait pas de place pour l’an prochain, mais il est réaliste qu’il fasse l’équipe dans deux ans. »

De son côté, Jonathan Cournoyer est plus qu’heureux de se retrouver à Shawinigan. « Je suis vraiment content. C’est une belle surprise parce que j’ai eu des entrevues avec deux autres équipes [NDLR : Rouyn-Noranda et Blainville-Boisbriand], mais c’est à Shawinigan que je me retrouve, près de chez nous. En plus, c’est une bonne équipe qui a été en finale l’an dernier », se réjouit-il.

Sur place à Charlottetown, le Sorelois commençait à trépigner d’impatience, surtout que quelques gardiens ont été sélectionnés avant lui.

« C’était stressant de voir des noms sortir mais pas le mien. Mais tant que je suis repêché, je suis content. C’est juste un chiffre; je vais leur montrer ce que je suis capable de faire au camp d’entraînement afin de leur laisser une bonne impression », souligne le jeune cerbère de 15 ans.

Petit gabarit

Malgré son petit gabarit, Jonathan Cournoyer ne se laisse pas marcher sur le pied. Il se qualifie comme d’un gardien rapide, qui a de bons réflexes.

« J’ai des trucs à apprendre techniquement, notamment au niveau de ma réaction, mais il faut que je mette l’emphase sur ma rapidité en raison de ma grandeur », admet-il.

L’an prochain, le gardien vise un poste de gardien numéro un avec une équipe du calibre midget AAA. Préférablement les Gaulois du Collège Antoine-Girouard, où ses amis évolueront.

« Ce serait le fun, c’est sûr », résume Jonathan. « Il se peut qu’il joue ailleurs puisque les Gaulois ont déjà quelques gardiens dans leur alignement », renchérit son père.

Un autre Sorelois, Anthony Beauvillier, évolue présentement avec les Cataractes de Shawinigan. Il serait toutefois surprenant de voir les deux hockeyeurs évoluer ensemble puisque Beauvillier pourrait se tailler un poste avec les Islanders de New York dès la prochaine saison, sinon la suivante.

image