28 juillet 2017
Un Sorelois conçoit une moto électrique gagnante
Par: Sarah-Eve Charland
L’étudiant Gaël Champagne a participé au eMotoRacing Varsity Challenge aux États-Unis. | Gracieuseté

L’étudiant Gaël Champagne a participé au eMotoRacing Varsity Challenge aux États-Unis. | Gracieuseté

Le Sorelois Gaël Champagne, étudiant en première année en génie électrique à l’Université de Sherbrooke, a participé à la conception d’une moto électrique qui a remporté le eMotoRacing Varsity Challenge aux États-Unis.

La compétition s’est déroulée du 13 au 17 juillet au New Jersey.

L’équipe de l’Université de Sherbrooke, composée d’une dizaine d’étudiants, a conçu une moto électrique qui peut atteindre 250 km/h avec un moteur de près de 215 hp.

Un pilote conduisait le véhicule sur la piste du New Jersey Motosport Park. Deux autres équipes américaines étaient en compétition dans la course puisque quatre des sept équipes inscrites ne se sont pas présentées en raison de problèmes de fiabilité sur leur véhicule.

L’équipe sherbrookoise défendait son titre pour une deuxième année consécutive. Elle a gagné les deux courses de l’événement.

« Ça ajoutait de la pression, mais on était très confiant en notre moto. On était les seuls à avoir fait le design complet. Les autres faisaient une conversion des pièces. Ils partaient d’une pièce déjà existante », précise M. Champagne.

« J’ai rencontré d’autres personnes avec la même passion. J’ai su que la compétition avait été plus serrée cette année que l’année dernière », poursuit-il.

Gaël Champagne a participé à la conception du harnais électrique qui consiste au câblage dans la moto, que ce soit concernant la communication entre les différents contrôleurs, les lumières ou autres. Sa contribution a été de documenter le fonctionnement des différentes parties et d’optimiser la quantité des fils et le placement de ceux-ci.

« Je crois que l’électrification des transports, c’est l’avenir. J’aime ça. Je trouvais ça intéressant de m’impliquer dans cette équipe. Ça me permet d’apprendre des choses en parallèle à mes cours », mentionne-t-il.

L’année prochaine, l’équipe compte bien se donner un autre défi en participant à une compétition européenne. Elle devrait travailler sur une moto plus petite avec plus de contraintes. La compétition regroupera également un plus grand nombre d’universités.

« Ce sera un plus gros défi. On va faire nos preuves devant plus de monde », conclut-il.

image