14 juillet 2020
Échos du conseil de ville de Sorel-Tracy du 6 juillet
Un règlement encadre maintenant les démolitions d’immeubles
Par: Jean-Philippe Morin

Le conseil municipal a adopté un nouveau règlement encadrant la démolition d’immeubles lors de la séance du 6 juillet. Photo capture d’écran

« En juin 1965, le bureau de poste au coin de George et Prince a été démoli. Pourquoi? Parce qu’il n’y avait pas de règlement pour le protéger. Cinquante-cinq ans plus tard, on va essayer de protéger ce qui nous reste comme bâtiments historiques. »

Publicité
Activer le son

C’est dans ces mots que le conseiller du quartier des Patriotes et membre du comité du patrimoine, Patrick Péloquin, a décrit le nouveau règlement concernant la démolition d’immeubles, adopté à l’unanimité le 6 juillet, en séance ordinaire du conseil de ville de Sorel-Tracy.

Huit critères cernent bien l’étude de la démolition d’un bâtiment, dont la valeur patrimoniale de l’immeuble selon des rapports d’experts, l’état de l’immeuble, la détérioration apparente (de l’architecture et de l’esthétisme), les coûts de restauration, l’utilisation projetée du sol dégagé ainsi que la possibilité de récupérer ou non le bâtiment.

Le but premier est donc de protéger les bâtiments ayant une valeur patrimoniale, mais aussi d’encadrer la réutilisation du sol dégagé à la suite d’une démolition complète ou partielle d’un immeuble.

« Souvent, quand il y a des démolitions, on laissait des terrains vagues par la suite et rien ne se passait. Là, on va demander des garanties, un plan, des échéances pour une reconstruction afin d’éviter qu’il y ait des grands terrains vagues pour un nombre indéterminé de temps », a expliqué le conseiller, lors de son droit de parole à la fin de la séance.

Le règlement complet est disponible sur le site web de la Ville de Sorel-Tracy.

La Ville demande des documents à la MRC

Sorel-Tracy a demandé à la MRC de Pierre-De Saurel de lui fournir une liste de tous les contrats, protocoles d’entente et politiques en vigueur qu’elle a octroyés et conclus. Le tout avec la date d’échéance de chacun en plus du montant versé par la Ville via le paiement de sa quote-part, qui équivaut à environ 70 % du budget de la MRC.

La Ville a aussi demandé à la MRC de suspendre tout renouvellement à intervenir de ces contrats, protocoles d’entente et politiques qui relèvent de la compétence locale de Sorel-Tracy, et ce, jusqu’à ce que celle-ci effectue et termine l’analyse de l’ensemble des documents demandés à la MRC.

La Ville a fait cette demande à la MRC pour différentes raisons, explique le porte-parole Dominic Brassard. « D’abord, le directeur général nouvellement en poste, Karl Sacha Langlois, et les élus, souhaitent obtenir un portrait des différentes ententes et contrats signés par la MRC au fil des ans (puisque la Ville n’a pas de copie de ces ententes, et qu’il est plus responsable d’en avoir des copies à portée de main dans notre département de comptabilité pour s’y référer au besoin). Tout ça dans le but d’assurer une saine gestion et de bien comprendre la teneur de ces différentes ententes. Lorsque ces documents seront reçus, la direction générale effectuera une analyse des dépenses, ce qui va nous aider à préparer le budget 2021 post-COVID. […] Il est tout à fait normal que la MRC informe la Ville de Sorel-Tracy avant d’engager des dépenses qui la concernent. Cette résolution traduit une volonté de travailler avec la MRC, en toute transparence », écrit-il par courriel.

Cette résolution a été questionnée par d’autres maires de la région, dont celle de Yamaska, Diane De Tonnancourt, qui disait trouver étrange que la Ville de Sorel-Tracy procède par demande d’accès à l’information auprès d’une organisation où son maire siège.

Diverses dépenses

La Ville de Sorel-Tracy a aussi autorisé plusieurs dépenses avant la prochaine séance du conseil qui n’aura lieu que le 17 août, devant public pour la première fois depuis quelques mois.

Les travaux de réhabilitation de la chaussée pour l’année 2020 seront effectués par Danis Construction pour un montant de 1 356 838,38 $, taxes incluses. Une provision de 10 % a été accordée pour les imprévus et le tout sera payé via un règlement d’emprunt.

Gimatech électrique inc. s’occupera de l’installation de lampadaires sur la rue des Soleils et à l’intersection du boulevard Fiset et de la rue Augusta pour un montant de 62 419,93 $, taxes incluses. Une provision de 10 % a été accordée pour les imprévus et le tout sera payé via un règlement d’emprunt.

Le contrat pour le déneigement des ruelles et stationnements municipaux a été accordé aux Entreprises Dutremble et Mongeau inc., pour les saisons 2020-2021, 2021-2022 et 2022-2023, pour la somme de 168 323,40 $, taxes incluses, à raison de 56 107,80 $ par saison. Ces dépenses seront financées à même les activités financières de la Ville.

image