8 juin 2021
Festival-Concours de musique classique de Pierre-De Saurel
Un record de participation pour la 19e édition
Par: Katy Desrosiers

Le grand gagnant de la bourse de 10 000 $ remise par Madeleine et Alain Goulet est le contrebassiste William Deslauriers-Allain. Photo Philippe Manning

L’édition 2021 du Festival-Concours de musique classique de Pierre-De Saurel, organisé par la Maison de la musique de Sorel-Tracy, a dépassé les attentes de la directrice de l’organisme, Rachel Doyon.

Publicité
Activer le son

En plus d’accueillir environ 150 participants, un nombre exceptionnel, le volet virtuel pour le public a été grandement apprécié.

Le Festival-Concours s’est tenu sur huit jours de compétition et une journée de galas en mai. Chaque fin de semaine, sauf celle de la fête des Mères, a été vouée aux différentes catégories.

COVID oblige, les compétitions se sont tenues à la Maison de la musique avec accès restreint et les galas ont eu lieu au Marché des arts Desjardins devant public réduit. Malgré les mesures, Mme Doyon a reçu d’excellents commentaires sur l’accueil.

Pour ce qui est de l’assistance virtuelle, la pratique a permis d’élargir l’accessibilité.

« Le rayonnement, on l’a beaucoup eu en ligne. La première fin de semaine, il y a 500 personnes qui passaient sur le site chaque jour. […] Beaucoup de monde qui tripe sur la musique a pu suivre de la maison. Il y a ceux qui avaient peur de venir ou ceux qui ne pouvaient pas venir parce qu’on n’avait pas le droit d’assister aux compétitions. Tous les candidats, leur famille suivait, qu’elle soit au Japon ou en Russie », lance Rachel Doyon.

Parmi les participants, certains sont étudiants des conservatoires et des écoles de musique de la province, mais viennent d’ailleurs dans le monde.

La directrice est donc plus qu’heureuse que l’équipement audiovisuel ait bien fonctionné et d’avoir pu compter sur une équipe hors pair pour l’opérer. Cependant, ce qui comptait le plus à ses yeux était de tenir l’événement, coûte que coûte.

« Le but ultime, c’était de faire jouer les musiciens parce que ces jeunes-là, dans leur fin d’année d’études, aucun concert n’est organisé dans leur école. La plupart me disaient qu’ils n’avaient pas joué avec leur instrument devant public depuis un an et demi. Donc, on leur offrait cette chance. Et pour eux, c’était important de pouvoir jouer devant un jury qui leur donnait des commentaires et aussi d’avoir la possibilité de gagner des sous et remporter une médaille », explique Mme Doyon, en ajoutant que les juges ont été impressionnés par le niveau des candidats.

L’an prochain, elle compte conserver le volet numérique puisque celui-ci permet encore plus de mettre de l’avant le savoir-faire de la région.

« Je veux que Sorel-Tracy prenne sa place dans le milieu et qu’on prenne de la notoriété, affirme la directrice. Parce que plus on prend de la notoriété, plus les gens se tournent vers nous. C’est important parce qu’on est beaucoup dans ce milieu et on se bat contre des grosses salles. Je rêve qu’une année Yannick Nézet-Séguin soit notre président d’honneur et pour ça, il faut attirer l’attention. »

Des jeunes récompensés

Au Gala des médaillés d’or, quatre jeunes musiciens ont reçu une bourse du député Louis Plamondon. Louis-Jacob Chandonnet à la harpe et Ana Essis-Breton au piano ont chacun remporté une bourse de 75 $, alors qu’Anne-Renée Bouchard à la flûte traversière et Christian Malard au piano en ont remporté une de 100 $ chacun.

Lors de la Grande finale Desjardins, trois bourses de Madeleine et Alain Goulet ont été remises. Celle de 10 000 $ a été remise au contrebassiste William Deslauriers-Allain, celle de 6000 $ a été remportée par la chanteuse Sophie Naubert et celle de 4000 $ a été remise à la pianiste Chloé Dumoulin.

La clarinettiste Juliette Moreno est repartie avec la bourse Dorimène-Desjardins de 1000 $ et la chanteuse Natasha Henry a remporté la bourse de Marie-Christine Tremblay et Jacques Marchand aussi de 1000 $.

Finalement, trois bourses de 500 $ ont été remises. Celle August-Liessens a été remporté par le pianiste Kevin Chen, cette de Gestion Alter Ego par le pianiste Emmanuel Laforest et celle de la Fondation des Amis de la Bonne entente par le guitariste Christ Habib.

image