24 février 2021
Un projet d’enseignement de cours à l’extérieur bénéficie de 500 $
Par: Jean-Philippe Morin

Un projet du Centre de formation professionnelle et d’éducation aux adultes de Sorel-Tracy pour donner des cours à l’extérieur a été choisi par la Fondation Monique-Fitz-Back. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

Le projet Enseigner autrement, réalisé au Centre de formation professionnelle et d’éducation aux adultes de Sorel-Tracy (CFPEAST), a pu bénéficier d’un montant de 500 $ de la Fondation Monique-Fitz-Back qui aide les projets scolaires un peu partout au Québec.

Publicité
Activer le son

Le projet de la responsable Marie-Michèle Perron entrait dans la catégorie « Enseigner dehors ». Lancé cette année par la Fondation, ce volet est axé sur les initiatives d’enseignement extérieur et vise le soutien du personnel scolaire afin de réaliser des projets et des activités en plein air (classes extérieures). Pour sa première édition, ce volet a offert des bourses pouvant servir à l’achat de matériel pédagogique pour bonifier les activités réalisées à l’extérieur. En tout, 14 projets québécois ont été financé dans ce volet, dont celui de Sorel-Tracy.

Ce projet sorelois vise les élèves du programme d’insertion sociale du CFPEAST. Ces élèves ayant vécu beaucoup de changements dans les derniers mois (déménagement, nouveaux locaux, nouveaux enseignants pour certains, pandémie, mesures sanitaires, etc.), les enseignants ont expérimenté, à certaines occasions, la tenue d’une partie des cours à l’extérieur. Lors de ces cours, il a été remarqué que la participation des élèves était excellente et que cela augmentait leur motivation et leur engagement aux cours.

Toutefois, l’aménagement extérieur n’est actuellement pas adéquat à ce type d’enseignement, sans mobilier ni matériel. Le projet vise donc à optimiser l’aménagement extérieur afin de permettre plus de cours et plus d’activités variées à l’extérieur, et afin de permettre à un plus grand nombre d’élèves de pouvoir bénéficier de ces cours. Ainsi, à titre d’exemple, des chevalets, des tableaux, des tablettes avec pinces, des ballons d’exercice, des outils de jardinage (projet d’horticulture) pourront être ajoutés et apporteront une grande différence dans l’apprentissage de ces élèves.

« Enseigner autrement permettra d’augmenter la motivation de ces élèves, d’accroître leur participation, de diminuer leur niveau de stress, de susciter leur attention et leur concentration pendant et après les cours extérieurs, de faire bouger davantage les élèves et finalement, de leur permettre de tisser des liens entre eux et d’avoir un impact positif sur le développement de leur réseau », indique le Centre de services scolaire de Sorel-Tracy, dans un courriel envoyé aux médias, tout en remerciant la Fondation Monique-Fitz-Back pour sa contribution.

Quant à l’implication des jeunes dans le projet, ces derniers pourront proposer, à l’avance, une plage horaire pour la tenue des cours extérieurs. De petits comités d’élèves pourront également être créés afin de mettre en application certaines notions abordées en classe, comme la coopération, la communication, l’écoute et la prise de décision, le tout afin d’intégrer les valeurs de solidarité, de pacifisme et de démocratie. Finalement, les élèves sont invités à proposer des idées de matériel à intégrer à ce projet et démarreront un projet commun d’horticulture.

Encourager l’implication active des jeunes

Partout au Québec, la Fondation Monique-Fitz-Back a soutenu 50 projets scolaires dans le cadre de l’édition 2020-2021 de son programme d’aide financière. Répartis à travers 14 régions administratives de la province, ces projets impliquent directement plus de 7700 élèves du préscolaire au collégial. La valeur totale des subventions attribuées aux projets s’élève à 35 573 $ et les montants octroyés à chaque établissement varient entre 250 $ et 1000 $.

Tous les projets retenus ont en commun la sensibilisation et la mobilisation des jeunes dans toutes les étapes du projet, en plus d’encourager leur implication active dans l’atteinte des objectifs visés par chaque volet. Une attention toute particulière est également portée aux projets dont les finalités visent à provoquer des changements de comportement positifs chez les jeunes et dans leur milieu.

« Recevoir autant de projets et constater qu’autant de jeunes et de membres du personnel scolaire demeurent actifs en cette année si particulière nous a fait chaud au cœur et confirme l’espoir que nous plaçons dans cette jeune génération », explique le directeur général de la Fondation Monique-Fitz-Back, Benoît Mercille.

image