9 juillet 2020
Un pédophile originaire de Saint-Robert sort de prison
Par: Jean-Philippe Morin

Simon Girard-Lévesque pourra sortir de prison avant la fin de sa peine même s’il n’a pas évolué dans son comportement. Photo gracieuseté/SQ

Un délinquant sexuel originaire de Saint-Robert, qui a purgé les deux tiers de sa peine de neuf ans de prison reçue en août 2016, est sorti de prison et passera les prochaines années en maison de transition.

Publicité
Activer le son

Selon le Journal de Montréal, aucune amélioration n’a été remarquée dans le comportement de Simon Girard-Lévesque au cours des cinq dernières années qu’il a passées derrière les barreaux. Mais même s’il n’a pas cheminé, il s’agit d’une pratique courante puisque seulement 4 % des délinquants restent emprisonnés pendant l’entièreté de leur sentence.

Le prédateur sexuel est incarcéré depuis le 22 mai 2015, alors qu’il a été reconnu coupable de 47 chefs d’accusation, dont la majorité sont de nature sexuelle : contact sexuel, agression sexuelle, incitation à la prostitution, accès et production de pornographie juvénile, séquestration et leurres. Les 13 victimes étaient toutes des adolescentes âgées entre 12 et 16 ans.

Le Journal de Montréal rapporte que l’homme, aujourd’hui âgé de 33 ans, souhaitait aller vivre chez sa mère, ce qui lui a été refusé par la Commission des libérations conditionnelles du Canada (CLCC). Il restera donc en maison de transition jusqu’à la fin de sa peine et n’aura pas le droit d’utiliser Internet, de consommer de l’alcool ou de se trouver en présence de mineurs.

Lorsqu’il a commis ses crimes, Simon Girard-Lévesque utilisait toujours le même modus operandi. Il faisait une demande d’ami à une adolescente choisie au hasard et prétendait qu’il ouvrait un nouveau compte sur le réseau social. Quand sa potentielle victime établissait un contact avec lui, il entamait des discussions banales qui prenaient rapidement une connotation sexuelle. Simon Girard-Lévesque se présentait par la suite comme un jeune adulte qui avait lancé un défi avec un ami comme quoi il devait avoir une relation sexuelle avec la fille la plus jeune possible. Il les mettait au défi moyennant une somme d’argent en retour. Si une interlocutrice ne voulait pas faire l’amour avec lui, il lui arrivait de lui demander de trouver une amie qui aimerait relever le défi.

Il communiquait avec les jeunes filles à partir de son ordinateur personnel, depuis chez sa mère, à Rawdon et à Saint-Robert, puis de chez lui, à Québec.

Simon Girard-Lévesque, qui est aussi un ex-militaire ayant servi en Afghanistan, a été déclaré délinquant à contrôler pour une période de 10 ans.

image