6 mars 2019
Projet estimé à 3,8 M$
Un nouvel édifice municipal sur la table à dessin de Sainte-Anne-de-Sorel
Par: Julie Lambert

Sainte-Anne-de-Sorel mettra tout en œuvre pour concrétiser son projet de nouvel édifice municipal et de salle communautaire. Photo gracieuseté/Ville de Sainte-Anne-de-Sorel

Après avoir acheté le terrain de l’ancien Théâtre du Chenal-du-Moine, Sainte-Anne-de-Sorel compte bien utiliser cet espace pour y ériger un nouvel édifice municipal qui inclura une salle communautaire de 280 places. La Municipalité travaillera dans les prochains mois à trouver le financement afin de réaliser ce projet qui traine sur la table du conseil depuis près de 38 ans.

Sainte-Anne-de-Sorel avait acheté le terrain lors de la séance ordinaire du 27 août 2018. Cette acquisition, au coût de 237 000 $, s’est faite à la condition que les propriétaires démolissent le bâtiment abritant l’ancienne salle de spectacle.

Le 4 mars, le conseil municipal a déposé son projet de règlement pour la préparation des plans et des devis ainsi que la construction d’un centre de services municipaux incluant une salle communautaire et des bureaux administratifs. Elle a autorisé un emprunt sur 25 ans pour son projet estimé à 3,8 M$.

Le maire de Sainte-Anne-de-Sorel, Michel Péloquin, explique que le projet a toujours été dans les plans du conseil municipal même en 1981, époque où son père, François Péloquin, siégeait au conseil municipal. Pour une raison inconnue, la résolution pour le projet de règlement d’emprunt pour la construction d’un nouvel édifice municipal ne s’est jamais concrétisée.

« Enfin, 38 ans plus tard, nous devrions aller de l’avant, se réjouit-il. Le projet était fait à ce moment-là et il n’a pas abouti. Ce qui s’était passé à l’époque, c’est que la mairie avait été condamnée et on avait décidé de la relocaliser dans l’édifice actuel, mais de façon temporaire. Nous sommes restés là et aujourd’hui, ce n’est plus fonctionnel et ce n’est pas sécuritaire. On n’a pas assez d’espace pour le rangement et les employés. On ne peut pas agrandir le bâtiment puisque nous sommes dans une zone inondable. »

Un édifice modernisé

Le nouveau bâtiment sera composé de pierre et de bois. Le design a été fait avec des lignes épurées et le bâtiment sera ouvert sur la nature et le fleuve avec une abondante fenestration. La partie dédiée aux services municipaux aura plus d’espaces, dont une voûte qui abritera les documents municipaux et les archives. La salle multifonctionnelle de 280 places assises sera dans le style banquet, avec une cuisine et des espaces de rangement. La salle pourra être louée aux citoyens et organismes de la région.

Le maire croit qu’il était nécessaire d’avoir un nouvel édifice surtout qu’il devait désormais répondre aux nouvelles normes de sécurités minimales exigées par Québec. La Municipalité souhaite toutefois aller de l’avant seulement si elle obtient un appui financier d’au minimum 75 % du coût du projet total.

En janvier dernier, le conseil a d’ailleurs adopté une résolution pour le dépôt du projet au programme de Réfection et construction des infrastructures municipales. Les élus avaient déjà accepté le plan préliminaire et l’estimation des coûts produits par une firme d’architectes.

« Nous devons être parmi les seules municipalités du Québec qui ne possède pas de centre communautaire. C’est essentiel pour nos citoyens, mais également d’en avoir un qui servira lors des mesures d’urgence et en cas de sinistre. Partout où il y a un programme, on cogne à la porte. L’objectif est d’aller chercher le minimum de 75 %, mais on vise vraiment plus », conclut Michel Péloquin.

Un prospectus sera distribué dans les prochains jours à tous les citoyens afin qu’ils aient les informations requises concernant ce projet.

image