10 juillet 2015
Un nouveau procès pour le pédophile André Pépin?
Par: Sarah-Eve Charland
L’avocat de la défense, Luc Forcier, a présenté le dossier d’André Pépin devant la Cour d’appel. | TC Média - Jean-Philippe Morin

L’avocat de la défense, Luc Forcier, a présenté le dossier d’André Pépin devant la Cour d’appel. | TC Média - Jean-Philippe Morin

Le dossier du pédophile reconnu coupable André Pépin a été présenté devant la Cour d’appel le 2 juillet dernier à Montréal. La Couronne n’a pas contesté son droit de recourir à la Cour d’appel.

L’homme de 59 ans a été reconnu coupable pour 29 des 39 chefs d’accusation, la plupart à caractère sexuel, qui pesaient contre lui le 19 mai dernier, au palais de justice de Sorel-Tracy par le juge Denys Noël.

L’avocat de la défense, Luc Forcier, avait affirmé que l’accusé n’avait pas eu droit à la présomption d’innocence. Il a décidé d’amener le verdict de culpabilité devant la Cour d’appel.

« La requête pour permission d’en appeler du jugement de culpabilité a été accordée. La Couronne n’a pas contesté. Il y aura donc un procès », croit Me Forcier.

Un procès devant trois juges aura lieu, probablement en 2016 à Montréal. Les avocats devront plaider leur cause. L’avocat de la défense demande soit des acquittements sur certains chefs d’accusation ou de procéder avec des procès séparés.

« Certaines histoires remontent à il y a plusieurs années. J’avais contesté la preuve de faits similaires, mais le juge l’a refusé », affirme l’avocat de la défense.

Si la Cour d’appel donne raison à Me Forcier, André Pépin devra subir un nouveau procès au palais de justice de Sorel-Tracy.

Suite des procédures à Sorel-Tracy

Parallèlement, les procédures au palais de justice de Sorel-Tracy poursuivent leur cours. La procureure de la Couronne, Geneviève Beaudin, a demandé des rapports présentenciel et sexologique qui seront déposés le 28 juillet devant la cour afin d’évaluer le risque de récidive.

Dépendamment des résultats des rapports, elle compte demander d’enregistrer M. Pépin sur la liste des délinquants sexuels à contrôler et/ou dangereux.

À la suite de ce dépôt, les avocats présenteront leurs plaidoiries sur la sentence.

Retour sur le dossier

Dix victimes, dont la plupart étaient des garçons d’âge mineur, ont porté plainte contre M. Pépin. Ces agressions se sont déroulées entre 1993 et 2013.

Le quinquagénaire a été arrêté en avril 2013 et est demeuré détenu depuis ce temps. Il a déjà purgé 23 mois de prison pour des crimes semblables survenus au début des années 90.

André Pépin a drogué certaines des victimes à leur insu afin d’obtenir des faveurs sexuelles. Dans d’autres cas, il proposait du cannabis en échange de relations sexuelles.

image