26 janvier 2021
Les échos du conseil municipal du 18 janvier 2021 à Sorel-Tracy
Un nouveau développement domiciliaire sur la table
Par: Alexandre Brouillard

Le 18 janvier dernier, lors du conseil de ville, il a été question d’un nouveau projet de développement domiciliaire sur les rues Rhéaume et Saint-Sauveur. Photo capture d’écran

Un nouveau développement domiciliaire de 23 maisons unifamiliales, situé sur les rues Rhéaume et Saint-Sauveur, est sur la table à Sorel-Tracy. C’est ce qu’on a pu apprendre le 18 janvier, lors du dernier conseil municipal.

Publicité
Activer le son

Dans la résolution concernant ce projet, on apprend que la Ville de Sorel-Tracy s’est engagée à entretenir le bassin de rétention et l’unité de traitement selon le Programme d’exploitation et d’entretien des pratiques de gestion optimale des eaux pluviales sur les terrains concernés par le développement domiciliaire.

C’est l’entreprise BP Construction qui est derrière ce projet appelé à être situé sur les rues Rhéaume et Saint-Sauveur, adjacentes à la route 132. « Mon projet est de bâtir 23 maisons unifamiliales à des prix assez accessibles. Je ne veux pas construire des maisons haut de gamme », soutient Bertrand Poisson, propriétaire de BP Construction.

La compagnie BHP conseil a été mandatée par le promoteur afin de préparer les plans, les devis et les documents requis pour l’obtention d’un certificat d’autorisation du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MELCC). « Je ne sais pas encore quel montant je devrais débourser pour le projet domiciliaire. Pour l’instant, j’attends le permis du gouvernement », explique M. Poisson.

De son côté, la Ville s’est engagée à entretenir la zone de stockage des eaux pluviales. Toutefois, le porte-parole de la Ville de Sorel-Tracy, Dominic Brassard, précise que « le protocole d’entente n’est pas signé pour l’instant puisque le promoteur n’a pas encore obtenu ses permis du ministère de l’Environnement ».

Mise à jour de la politique environnementale

Le 4 avril 2011, la Ville de Sorel-Tracy adoptait sa première politique environnementale. Maintenant qu’elle est âgée de presque 10 ans, le conseil municipal a senti le besoin de l’’adapter aux réalités actuelles. « Cette mise à jour est une façon, pour le conseil municipal, de sceller son engagement envers la cause environnementale, de recenser les gestes posés par la Ville, et d’y ajouter de nouveaux objectifs ambitieux pour poursuivre les efforts », explique M. Brassard.

En fin d’assemblée, le conseiller du quartier Des Patriotes, Patrick Péloquin, a réitéré la volonté et l’importance du conseil municipal de revoir cette politique environnementale pour l’adapter à la réalité d’aujourd’hui. « Bien que nous ayons un grand souci environnemental dans nos prises de décisions, il est quand même temps de mettre à jour notre politique parce que le monde change et il faut être vigilant face à l’environnement », a-t-il mentionné, en remerciant le citoyen Nicklaus Davey d’avoir publié une lettre ouverte dans le journal Les 2 Rives au sujet de l’environnement.

M. Brassard ajoute que la Ville de Sorel-Tracy pose depuis longtemps des gestes pour améliorer l’environnement, tels que l’augmentation de la canopée végétale et la plantation d’arbres. « Ça fait partie de chaque décision que le conseil prend et d’ailleurs, ce thème est au centre du plan stratégique 2018-2022 de la Ville », précise-t-il.

Le budget discrétionnaire des conseillers est doublé

Les conseillers municipaux se sont voté une augmentation de leur budget discrétionnaire, qui passe de 10 000 $ à 20 000 $ par conseiller pour l’année à venir. En 2021, le budget discrétionnaire total dédié à l’amélioration des infrastructures et du mobilier urbain des districts de la Ville sera donc de 160 000 $. « Le montant a été augmenté par les élus tout simplement pour permettre de bonifier les infrastructures et le mobilier urbain de leur quartier. Ce n’est pas en lien avec un projet particulier », précise le porte-parole de la Ville de Sorel-Tracy.

À la fin de l’exercice financier, s’il y a un solde à cette enveloppe, il s’additionnera à leur budget discrétionnaire de l’année suivante.

image