5 décembre 2018
Un joueur des Rebelles du Cégep de Sorel-Tracy se prépare pour le Championnat du monde de hockey
Par: Jean-Philippe Morin

Hugo Allais tentera de représenter à nouveau la France au prochain Championnat mondial de hockey des moins de 18 ans. (Photo : gracieuseté)

Natif d’Amiens en France, Hugo Allais évolue présentement au sein des Rebelles hockey du Cégep de Sorel-Tracy où il étudie en Sciences humaines. L’an dernier, il a défendu les couleurs de la France lors du Championnat du monde de la Fédération internationale de hockey sur glace pour les joueurs de moins de 18 ans et risque fortement d’être sélectionné pour le prochain Championnat mondial prévu en avril 2019.

« C’est stimulant de jouer à l’international, je joue pour mon pays, c’est une fierté. En plus, j’ai le privilège de jouer contre des grands, des joueurs de la Ligue nationale, c’est un défi en soi, c’est le défi d’une vie et ça nous pousse à aller plus loin », dit-il fièrement.

Il ajoute que le niveau de jeu est plus difficile, car la glace olympique est beaucoup plus grande que les glaces nord-américaines. L’athlète, membre de l’Alliance Sport-Études au Cégep de Sorel-Tracy, mentionne la grande flexibilité d’horaire proposée dans le cadre de ses études collégiales.

« La responsable de l’Alliance au Collège, Soline Langis, ainsi que les professeurs sont consciencieux de coordonner mon horaire de cours en lien avec mon hygiène de vie. Leur souci à vouloir me guider dans mon parcours collégial afin que je réussisse mes études tout en excellant dans mon sport me permet de poursuivre ma passion », ajoute-t-il.

Hugo Allais joue au hockey depuis l’âge de 6 ans. Il confie avoir eu l’occasion de rencontrer plusieurs joueurs de hockey depuis son enfance et de s’être immiscé dans cet univers grâce à l’emplacement du restaurant de son père qui est situé tout juste à côté de l’aréna, le Colisium. À l’époque, il était fréquent pour lui d’aller voir des matchs, de parler avec les joueurs et de demander des autographes.

L’étudiant-athlète aspire à jouer au niveau universitaire et précise que c’est l’une des raisons pour lesquelles il a choisi les Rebelles, en plus de la présence de l’entraîneur-chef Éric Messier. « Il ne faut pas négliger l’importance des études et du diplôme tout en excellant dans son sport, et ça, l’organisation des Rebelles y tient », précise-t-il.

Son départ pour la Norvège est prévu le 8 décembre où il participera aux matchs amicaux préparatoires au Championnat du monde.

image