22 juin 2021
Au CPE La Petite Marine
Un jeu adapté fait son arrivée grâce à l’implication d’un papa
Par: Katy Desrosiers

Un jeu adapté pour les enfants à besoins particuliers a été installé au CPE La Petite Marine grâce à l’initiative de Keven Bardier. Photo Katy Desrosiers | Les 2 Rives ©

Keven Bardier est le papa d’Éthan, 3 ans et demi, qui fréquente le CPE La Petite Marine. Grâce à une collecte de fonds qu’il a réalisée, son garçon autiste ainsi que les autres enfants à besoins particuliers peuvent maintenant s’amuser et apprendre avec un tout nouvel outil.

Publicité
Activer le son

Pour le papa, accepter que son garçon soit autiste a été un défi puisque l’inconnu lui faisait peur. Mais en voyant d’autres enfants à besoins particuliers à la garderie, il a constaté qu’il n’était pas le seul dans cette situation. Il s’est donc intéressé de plus en plus au travail des éducatrices, puisqu’il constatait les bienfaits sur son garçon.

En arrêt de travail depuis 2018 en raison d’un accident de voiture, l’homme demeure beaucoup à la maison. Depuis novembre dernier, il songeait à un projet qui donnerait un coup de main aux éducatrices et qui serait bénéfique pour tous les enfants.

En fouillant sur le web, il est tombé sur un artisan en Ukraine qui réalise sur mesure des modules de jeux sensoriels pour les enfants à besoins particuliers.

Il a présenté l’idée au CPE, qui a tout de suite embarqué dans le projet. Il a donc lancé une collecte de fonds pour pouvoir commander le module.

En un peu plus d’un mois, le papa avait amassé presque la somme totale pour acheter le module de 829 $.

« J’ai fait des vidéos dans lesquelles j’expliquais ce que je faisais. J’ai inclus le plus d’étapes possible. Quand c’était payé, je montrais la facture. J’essayais de mettre les gens en confiance avec le projet. Des fois, on donne de l’argent et on ne voit pas concrètement où ça va, mais là, tu vois », raconte Keven Bardier, qui s’est dit touché par la solidarité des gens même en temps de pandémie.

Avec le montant accumulé, il a pu commander le plus grand et le plus complet jeu disponible.

Il a aussi choisi d’y faire peindre les animaux de la ferme, puisqu’ils sont communs et facilement reconnaissables par les enfants.

La directrice adjointe du CPE La Petite Marine, Brigitte Paul, explique que jusqu’à cinq enfants peuvent utiliser le jeu à la fois. Les différents objets qui y sont greffés servent à travailler la dextérité, mais également à apprivoiser les textures, apprendre à compter et reconnaître les couleurs. On y trouve aussi un jeu de mémoire.

« Ce n’est pas seulement pour les enfants à besoins particuliers, mais pour tous les autres enfants aussi. Ça touche à tout le développement », souligne-t-elle.

Les 13 enfants à besoins particuliers qui fréquentent l’installation cette année sont intégrés dans les groupes réguliers. Toutefois, à certaines occasions, ils se rassemblent dans la pièce où le jeu a été installé pour des activités plus adaptées à leurs intérêts.

Faire tomber les tabous

Au CPE La Petite Marine, Brigitte Paul travaille beaucoup sur la sensibilisation des parents et des enfants face aux différences. Pour elle, il est important que les enfants à besoins particuliers aient leur place et soient acceptés.

C’est pourquoi elle souhaite que ce projet inspire des familles ou d’autres milieux de garde.

Pour Keven Bardier, de voir son garçon accepté et encouragé par les amis de son groupe a été un vrai soulagement. Il espère que ce geste incitera les parents à laisser tomber leurs craintes face à l’acceptation de leur enfant puisqu’il est différent.

Pour le futur, il ne ferme pas la porte à un autre projet, cette fois, pour un jeu à l’extérieur comme les enfants du CPE y passent beaucoup de temps.

image