6 décembre 2018
Travaux de modernisation débutés
Un investissement supplémentaire de 90 M$ d’ArcelorMittal à Contrecœur
Par: Julie Lambert

Des travaux pour moderniser une grande partie des installations d'ArcelorMittal à Contrecœur sont commencés depuis quelques semaines grâce à un investissement de 160 M$. (Photo : Gracieuseté/Courtoisie Hé! Photographes)

Les installations d’ArcelorMittal à Contrecœur seront modernisées d’ici 2020 grâce à une enveloppe totale de 160 M$. L’entreprise a annoncé, le 29 novembre, un investissement supplémentaire de 90 M$ afin de réaliser la remise à niveau de son laminoir de fil machine à son complexe sidérurgique.

En janvier dernier, l’entreprise avait déjà annoncé un premier investissement de 70 M$ dans le cadre du forum de Davos. Ces premiers investissements doivent servir à remplacer deux fours de réchauffe, soit celui du laminoir à fil machine de Contrecœur-Est (environ 30 M$) et celui du laminoir à barres de Contrecœur-Ouest (environ 33 M$).

D’ici deux ans, ArcelorMittal procédera à l’augmentation de la taille des bobines de fil machine d’acier produites par ses installations et installera également une cage de précision, un nouveau compacteur ainsi qu’un nouveau convoyeur.

Selon le directeur des communications des installations à Contrecœur, Louis-Philippe Péloquin, cette somme totale de 160 M$ est investie dans les deux complexes de Contrecœur afin non seulement de réduire l’empreinte environnementale, mais aussi d’augmenter la capacité et la productivité.

« Le projet a été approuvé. Les travaux ont commencé dans les dernières semaines et se poursuivront jusqu’en 2020. On débutera cette année la première étape, soit la démolition des installations qui ne servaient plus et par la suite, nous installerons le nouvel équipement. À terme, la capacité de production du laminoir à fil machine sera augmentée de plus de 100 000 tonnes pour la porter à 560 000 tonnes annuellement », a-t-il expliqué.

En parallèle, l’entreprise complète actuellement le remplacement de son dépoussiéreur dans l’aciérie de Contrecœur-Ouest afin une fois de plus d’améliorer son rendement et d’accroître la santé et la sécurité de ses travailleurs. Ces travaux seront réalisés au coût d’environ 6 M$ et seront achevés dans les prochaines semaines.

« Les deux projets visent plusieurs buts : augmenter la productivité de nos usines afin de demeurer compétitif sur le marché, assurer la pérennité d’ArcelorMittal, mais aussi de maintenir les 1 200 emplois », souligne Louis-Philippe Péloquin.

Des impacts dans la région

Selon le porte-parole, les investissements réalisés auront des impacts sur les entreprises de la région puisqu’ArcelorMittal doit faire affaire avec des fournisseurs dans le cadre de ses travaux de modernisation.

« La majeure partie de nos fournisseurs sont locaux. Cela a un effet sur les entreprises de la région », assure-t-il. Concernant les emplois, l’entreprise est toujours à la recherche de travailleurs pour combler ses 1 200 postes, mais la pénurie de main-d’œuvre est toujours présente.

« C’est une problématique que nous vivons comme dans toutes les entreprises de la région. En 2018, nous avons réussi à combler 200 postes, principalement des départs à la retraite, dans toutes nos installations. Cela reste un enjeu pour notre entreprise, nous avons mis beaucoup d’efforts en faisant des campagnes de recrutement et en essayant de faire connaître nos conditions salariales et nos avantages concurrentiels », conclut Louis-Philippe Péloquin.

image