28 avril 2015
Un humour à contre-courant
Par: Julie Lambert

Depuis quelques mois, l’humoriste Jean-François Mercier foule à nouveau les planches des salles de spectacle avec son deuxième one-man-show. Avec son humour à contre-courant, le comique tente encore de faire réfléchir le public tout en y insufflant une bonne dose de rires.

Publicité
Activer le son

Jean-François Mercier a pris son temps pour présenter son deuxième spectacle Subtil, sensible et touchant en octobre dernier. Son premier, le Show du gros cave, avait été présenté en 2006.

L’étape de création a été une véritable partie de plaisir pour l’humoriste. Il la considère d’ailleurs comme celle où il se sent véritablement un « artiste », souligne-t-il, parce que c’est là qu’il se remet en question et où il se demande si cela va fonctionner.

Il a testé ses nouveaux gags dans les bars avant de réaliser son dernier spectacle qu’il présentera pour la deuxième fois au Théâtre du Chenal-du-Moine le 2 mai prochain, à 20h.

C’est avec beaucoup d’humilité qu’il avoue avoir trouvé la période de rodage « difficile ».

« Les jeunes humoristes sont vraiment bons et cela faisait longtemps que je n’étais pas monté sur scène dans les bars. Ils étaient même meilleurs que moi. C’est à ça que cela sert le rodage, à tester nos numéros. J’ai dû retravailler mon matériel », explique-t-il.

Ceux qu’il a décidé de garder pour produire son deuxième spectacle sont toutefois surprenants, mentionne-t-il. « Ce sont ceux qui marchaient le moins au départ qui sont devenus les plus forts à force de les avoir travaillés. Au final, c’est le public qui a le dernier mot sur ce que l’on choisit de garder. Je pense que le spectacle est encore plus drôle que le premier. »

Un humour marquant

Son personnage colérique à la grande gueule aime exposer la vérité toute crue dans un langage où pullulent les sacres et les connotations sexuelles. Cet humour à contre-courant semble plaire au public.

« J’essaie de toucher des angles différents. J’analyse beaucoup l’humour et j’aime aller voir d’autres humoristes pour voir ce qu’ils font. Je dis surtout des choses que les gens ne veulent pas entendre, mais drôles. J’aime les mettre dans une drôle de position et je crois qu’ils m’aiment pour ça », confie-t-il.

Son style n’a pas été un choix : il s’est imposé de lui-même, souligne l’humoriste. « Je ne me suis pas dit que mon humour devait être différent. Il s’est imposé surtout par ma vision de la vie. »

Selon lui, il faut être très courageux pour choisir le bonheur et rester soi-même malgré les réactions négatives qu’entrainent son personnage et ses numéros. Sa popularité auprès du public lui permettra de participer à plusieurs galas au cours de l’été.

Il présentera un numéro entre autres aux galas Juste pour rire d’André Sauvé, de Guy Nantel et de Guy Jodoin. Sur le thème des sept péchés capitaux, il écrira des prestations abordant la gourmandise, la paresse et l’avarice.

Pour de l’information ou des billets, les gens peuvent aller sur le site Internet du Théâtre du Chenal-du-Moine au www.icicestdrole.com ou téléphoner au 450.743.8446.

image