7 décembre 2020
Un groupe de citoyens s’inquiète de l’agrandissement du Port de Montréal à Contrecœur
Par: Jean-Philippe Morin

Formé en réaction au dernier rapport émis par l’Agence chargée d’évaluer le projet d’expansion du Port de Montréal à Contrecœur, un nouveau groupe de citoyens et de citoyennes de Contrecœur vient de voir le jour.

Publicité
Activer le son

Ce groupe, qui se nomme Vigie citoyenne – Projet Contrecœur, s’inquiète des impacts qu’auront la construction et l’exploitation de ce terminal sur l’environnement et sur la qualité de vie des citoyens et se questionne sur l’avis favorable émis récemment par l’Agence d’évaluation d’impact du Canada (AEIC) malgré, soutient le groupe, les nombreuses questions laissées sans réponse par le promoteur.

Le groupe a donc créé une page Facebook « dans l’optique de mieux comprendre ce projet », indique-t-on dans un communiqué de presse. Il invite la population à participer à la nouvelle période de consultation actuellement en cours organisée par l’AEIC. Amorcée depuis le 18 novembre dernier et prenant fin le 18 décembre prochain, cette consultation permet à quiconque préoccupé par ce projet, de soumettre ses questions par courriel.

Cette consultation comprenait également deux soirées d’information virtuelles tenues les 2 et 3 décembre derniers et auxquelles ont participé un peu plus de 70 personnes à chacune d’elles, incluant les représentants de l’AEIC ainsi que les différents ministères chargés d’évaluer le projet. Au terme de ces deux rencontres, le groupe a pu obtenir certaines réponses. « Mais [on] en est ressorti déçu en constatant à quel point l’évaluation de ce projet s’effectue sur une base morcelée. D’une part, le mandat de l’Agence se limite à la phase 1 du projet et d’autre part, la zone d’étude locale n’inclut pas la Ville de Contrecœur », ajoute-t-on dans le communiqué.

« Cette prémisse pour évaluer le projet n’est rien pour rassurer la population. La phase 1 n’est que la pointe de l’Iceberg dans ce projet. À titre d’exemple, alors qu’on s’attend à 2400 passages de camion sur la Montée la Pomme d’Or pendant la phase 1, c’est près de 8000 passages qui sont prévus à terme pour la phase 3, soit lorsque le terminal traitera 3,5 millions de conteneurs. De plus, l’évaluation ne tient pas compte des effets cumulatifs que ce projet ajoute à notre secteur sur des problèmes déjà préoccupants, notamment en ce qui concerne la poussière, le bruit ainsi que l’érosion des îles », s’inquiète André Pépin, cofondateur du groupe citoyen.

Rappelons que le projet prévoit l’aménagement d’un terminal portuaire à conteneurs d’une capacité annuelle maximale de 1,15 millions de conteneurs.

Pour soumettre des questions à l’Agence : iaac.contrecoeurportproject-projetportcontrecoeur.aeic@canada.ca

image